Jugeote

Dehors est un long marécage industriel | nouvelle sonore 01

NOUVELLE SONORE 01

Je rêvais, siège 85, voiture 20, en passant à vive allure devant une succession d’arbres frêles possédant alors une structure comparable d’un million d’insectes suspendus. Dehors est un long marécage industriel qui se traîne d’une ville à l’autre, d’une région à l’autre dans une seule unité de tons cuivrés, amplifié par la teinte du verre de sécurité qui me protège de dehors, d’une aspiration immédiate, du paysage qui se rembobine étant dans le sens contraire à la marche.

Quelle tête feront les homo sapiens quand mon paysage fuyant notre vie, se stabilisera devant eux d’un retour de chasse ? Quelle utilité trouveront-ils à un poteau télégraphique, un supermarché ? Si le paysage recule alors que moi j’avance inéluctablement vers demain, quel horizon nous attend les autres voyageurs et moi ?

Assise à mes côtés, se trouve une jeune fille typée mexicaine de gros écouteurs Sony sur ses oreilles, une multitude de feuilles sur le droit international sur sa tablette, un livre de poche de Truman Capote sur ses genoux tissés noirs ; entre nous, une grande gourde rose est là pour nous sauver.

Un oiseau collé sur une séparation de compartiment portant un chapeau court et un gilet zippé, nous demande d’être soucieux du silence qui doit régner dans cette partie du train. Pourquoi la Sncf fait-elle systématiquement appel à des animaux pour nous rappeler les règles de savoir vivre ?

Un oiseau est-il le mieux placé de toute cette faune citadine pour représenter à lui seul, le silence ? Un oiseau ? connaissez-vous quelque chose de plus bavard qu’un oiseau ? Un truc à quatre ou deux pattes plus bruyant que lui ? Dans le métro un peu plus tard, un autre animal collé sur des portes automatiques nous rappellera les consignes de sécurité. Un lapin. Un lapin en pyjama jaune.[/column]

Qu’est-ce que fout un lapin en pyjama dans le métro et pourquoi devrions nous en chemise et jean l’écouter avec le plus grand sérieux ?

Serions-nous aussi convaincants pour l’espèce canine si, sérigraphiés, pictogrammés nus avec un collier pointu sur la partie inférieure des poteaux, nous, humains, rappelions aux chiens du quartier qu’il est formellement interdit de pisser ou chier sur le trottoir ?

Pendant ce temps là, le paysage ne cessait de se rembobiner. Que se passera -t-il lorsque des milliers de cimetières se poseront au milieu d’un siècle, au centre d’un brouillard épais, toutes ces tombes remplies de gens censés ne pas être morts car censés ne pas être nés ?

Le ciel est sombre, le ciel est bas, la lumière s’accroche aux branches des arbres, aux tuiles comme elle le peut, comme désireuse de ne pas repartir plus haut, soucieuse de ne plus éclairer le vide, soucieuse de générer des ombres seules indications que tout cela est réel.

J’ai recherché parmi mes huit cent quatre vingt méga octets de sonorités, celle qui pouvait le mieux s’adapter à maintenant, celle qui éviterait à mon paysage de se barrer trop loin et rencontrer le mur de Plank.

Going Blank Again de Ride fût suffisamment dense pour perdre toutes ces velléités de fuites, rapide bruyant planant au dessus d’un mur du son escorté d’anges shoegaze, pour qu’une fois arrivé Gare Montparnasse, un quai avec des gens dessus m’attendent plutôt qu’un sol immatériel né d’une technologie encore trop incertaine…

(Stephan Pluchet– ShortNotes – février 2015) [/column]

 

« Pendant ce temps là, le paysage ne cessait de se rembobiner. Que se passera -t-il lorsque des milliers de cimetières se poseront au milieu d’un siècle, au centre d’un brouillard épais, toutes ces tombes remplies de gens censés ne pas être morts car censés ne pas être nés ? »

I Blog You

Serial Blogueuse Chartrons BordeauxIsabelle Camus (comme Albert) née un 13 juillet (comme Simone Veil). Blogueuse en série éclectique, obsédée textuelle assumée, vélo reporter rébiolutionnaire, je me plie en quatre pour te faire découvrir Bordeaux (mais pas que) en mode Culture, Écologie, Quartiers et Cause des Femmes.
Pour en savoir davantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici ☛…

La Référence BIO, mon autre site pro super bien, parce que…

La référence bio l'autre site de Serial blogueuse