What a biotiful world

L’économie de la connaissance pour les Nuls #2

Après l’itinéraire de Gabriel Miquet-Grivet, notre déterminé préféré qui a su faire la nique à la fatalité pour devenir Business Coach & Formateur.

Après l’article sur les mécanismes de l’économie de la connaissance qui s’en est suivi, voici le dernier volet d’une trilogie destinée à vous initier aux techniques partagées par Gabriel, permettant, à ceux qui en ont l’envie et l’audace, de se lancer dans l’infoprenariat et d’acquérir les outils nécessaires pour vivre de leur passion.

Petite enquête préalable pour déterminer ce qui vous fait vibrer…

Mais avant de penser business, il faut commencer par se demander ce que l’on aime. Quelles sont ses passions, ses inclinations, ses compétences. Ça c’est la base !

Une fois tout ça défini, on recherche une niche. Pour être plus clair et pour rester en lien avec l’article précédent, gardons notre exemple du passionné de cuisine végétarienne, un thème réunissant dans ce cas précis deux niches :

  1. Les fondus de cuisine
  2. La communauté des végétariens

r-LONGEVITE-VEGETARIENS-large570

Puis, (n’oublions pas que le but est d’en vivre) on va chercher à savoir si cette niche dépense de l’argent. Allez hop ! Direction Google et son service Google trends, histoire de savoir à quelle fréquence les mots clef sont tapés et s’ils obéissent, ou pas, à une tendance, ou encore si la courbe des recherches, sur 1 à 2 ans, est ascendante ou descendante.

Ensuite, si la courbe est bonne, la nouvelle étape est d’aller sur Amazon (ou Ecoclicot, la place de marché responsable qui monte, qui monte, qui monte 😉 ) pour y faire une recherche de produits en lien avec le végétarisme : livres, matériel,  ingrédients spécifiques… à compléter par une recherche supplémentaire sur les sites, les blogs, les vidéos YouTube et les pages facebook traitant du sujet.

Selon Gabriel, pas besoin de business plan, étape inutile puisque il ne sert qu’à chercher des financements dont nous n’avons pas besoin, cette méthode permettant de répondre à un besoin réel du marché et, comme expliqué dans l’article précédant, coûtant peu d’argent.

… et se transformer en profiler

Par contre, ce qui est important, c’est de se mettre à la place d’un exemple type de la cible et d’imaginer sa journée. Noter ce que la personne fait en se levant jusqu’à son coucher. Ce qui permet, non seulement de connaitre ses habitudes, mais aussi de déterminer les points communs qu’il peut y avoir entre tous les membres de la niche. Et surtout, surtout, de trouver le besoin spécifique auquel, vous, vous pouvez répondre.

Exemple : Nicolas est végétarien, il fait du sport et il veut gagner en masse musculaire (il pourrait demander à Carl Lewis ou à Chris Campbell, végétariens et médaillés, mais ce serait un peu compliqué 😉 ).

Pour cela, il a besoin de connaître la valeur énergétique des aliments et de trouver les protéines dont il a besoin en se passant de viande.

Là c’est à vous de jouer ! Élaborer une formation vidéo, un ebook avec photos, tableaux, représentations graphiques pour détailler les valeurs nutritionnelles des aliments et proposer des recettes via, et là 2 options sont possibles : un blog et/ou juste une page facebook, mais avec, dans les deux cas, la nécessité d’avoir une page de capture pour proposer votre produit et vous constituer une mailing list.

Page de capture mail
Cliquez sur la page de capture et la bobinette cherra 😉


Eléments d’explication, d’application et de réalisation de cette équation pour la matérialisation de votre business en 2 vidéos.
La première en mode normal :

 

Et la seconde en mode réalité virtuelle où il vous faut actionner l’image avec votre souris ou votre pad, voire juste en tournant sur vous-même, si vous lisez cet article avec votre téléphone, pour une visite guidée explicative en live !

 

Voilà ! Un ordinateur + une connexion internet + une page facebook + un blog ou pas + une chaine YouTube (la vidéo devenant incontournable dans notre société de l’image… ) + un smartphone pour filmer +  un SG autorépondeur* pour faire des captures d’email et récolter des adresses, nerf de la guerre de votre future communauté de passionnés par les mêmes choses que vous + enfin l’outil LearnyBox, la plateforme la plus performante et adaptée qui va vous simplifier la vie, grâce à laquelle vous allez pouvoir héberger vos formations, les vendre, facturer, communiquer avec vos prospects et fans entièrement en automatique et en quelques clics !…  et oui, c’est TOUT ce qu’il vous faut !  Ce n’est pas plus compliqué que ça !

Maintenant, roulez jeunesse, le bonheur est dans votre projet…  y’a plus qu’à ! 😉

BULB-IDEA-KCC

PS : Un dernier mot à l’attention de ceux qui seraient étonnés qu’un article traitant de webmarketing, d’infoprenariat et de techniques de monétisation figure dans la rubrique I feel good de ce site, je préciserai que l’argent n’est pour moi, ni un gros mot ni une obsession, juste un outil qui reste incontournable et une énergie à faire circuler permettant de RETRO-LADY-1-KCCdonner corps à ses rêves et de vivre de ses rêves (ce blog en est un), et parce que, comme disait Groucho Marx :  » Il y a tellement de choses plus importantes que l’argent, mais il faut tellement d’argent pour les acquérir.  »  ou mieux encore Jules Renard « Si l’argent ne fait pas le bonheur, rendez-le ! 😉

 

Illustration article Gaby

 

* Pour savoir akoiçasert, un petit clic vous donnera accès à des témoignages d’applications concrètes sur ce que propose ➽ un SG autorépondeur (un des outils de marketing intelligent et automatique les plus fiables et performants sur le marché que, comme Gabriel, et bien d’autres, je vais désormais utiliser)  😉  

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire