En concert à l'Iboat
Jugeote

Potache : n.m familier. Collégien, lycéen : WhoMadeWho à l’I.Boat

Le 16 avril, c’était jour de fête à l’I.Boat. Etaient invités les WhoMadeWho, un goupe danois totalement barré, qui joue sur les stéréotypes et les poncifs très seconds degrés des codes esthétiques des années 80. Dans le genre régressif, une vraie leçon de dinguerie a été donnée pour la plus grande joie d’un public chauffé à blanc dans un I.Boat blindé.

Dans ce délire en roue libre et totalement improvisé, il fallait voir chaque membre arborer une tenue kitchissime en hommage à certains personnages cultes de notre jeunesse… Bref, je recommande particulièrement le look du guitariste façon Thomas Magnum: petites mèches rebelles, moustache tendance acteur de film porno latino, chemise à motifs, hum, fantaisie, bermuda raccord, tennis vintages “très colorées”. Tantôt jouant le crooner de casino de station balnéaire, tantôt singeant les guitar heroes de ces groupes de hard rock FM qui ont martyrisé les oreilles de millions d’ados boutonneux il y a trente ans. N’oublions pas le bassiste qui l’accompagnait. Lui aussi, jouait le lover de variété italienne has been (ceci est un pléonasme), avec des mimiques délirantes. Et le batteur tranquillement installé derrière ses fûts, en tongs… La belle vie…

Alors, la musique, dans tout cela, me direz-vous ? Hé bien, grand adorateur de leur discographie, j’ai trouvé que le groupe faisait un grand écart assez incroyable entre ce qu’il est capable de produire en studio et ce qu’il en ressort sur scène. Ce qui est léché, planant, suave dans les écouteurs se retrouve totalement caricaturé (dans le bon sens du terme) une fois les amplis branchés. En somme, il prend un malin plaisir à dérouter le public en se parodiant totalement: ici, un solo de guitare à la Van Halen ( ! ), là une ballade façon Paul Anka totalement éméché, enfin un vrai-faux kidnapping de groupie pour un duo à la Lee Hazlewood/Nancy Sinatra monthypytonnesque. Bref, une mise en abîme de leur univers qu’il réussit à faire passer au public en jouant la carte du non-sens. Un peu comme si les Beastie Boys rencontraient Devo, pour la comparaison obligée.

Alors, niveau ambiance, c’était carrément l’effervescence. Le public, chaud bouillant depuis le début du set, reprenait allègrement en c(h)oeur certains titres du dernier album sorti cette année. Et, lui aussi, s’amusait de cette mise en scène puérile et adolescente du groupe. Il fallait voir le bassiste rentrer en communion avec la salle (au sens propre comme au figuré), le guitariste s’allonger par terre pour se lancer dans des gestuelles à la Spinal Tap (ou au choix: Iron Maiden, Motley Crüe, Bon Jovi, Def Leppard….).

Le set impeccablement rythmé et jamais ennuyeux s’achevait dans une ambiance de cartoon et c’est avec un sourire niais que nous sommes sortis de la cale pour se rafraîchir et redevenir sérieux… mais pas trop.

 

À propos de l'auteur

Thomas

Ajouter un commentaire

Laisse un commentaire ! Le dieu des blogueuses en série te le rendra !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

I Blog You

Serial Blogueuse Chartrons BordeauxIsabelle Camus (comme Albert) née un 13 juillet (comme Simone Veil). Blogueuse en série éclectique, obsédée textuelle assumée, vélo reporter rébiolutionnaire, à la pointe de mon stylo, je me plie en quatre pour te faire découvrir Bordeaux (mais pas que) en mode Culture, Écologie, Quartiers, Cause des Femmes, V.I.P. aka Very Intéressantes Personnes et Animots.
Pour en savoir davantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici ☛…

La Référence BIO, mon autre site pro super bien, parce que…

La référence bio l'autre site de Serial blogueuse