Trêve des confiseurs
Jugeote

À la trêve des confiseurs, on remise les couteaux et on fait une pause

La trêve des confiseurs, expression populaire si l’en est que l’on utilise, comme beaucoup, sans trop savoir d’où elle vient, concerne la période entre Noël et le jour de l’an. Une semaine grosso modo pendant laquelle le pays se met encore plus en mode pause (si si c’est possible !) qu’au mois d’août, pour se goinfrer de confiseries mais pas que.

Puisque nous y sommes pile-poil et parce que vous brûlez d’envie d’en savoir plus,  selon notre source, (merci Wikipedia !) la formule serait apparue « en France vers 1875, à l’occasion des vifs débats, à la Chambre, entre monarchistes, bonapartistes et républicains, sur la future constitution de la Troisième République ».

En décembre 1874, « d’un commun accord, tous les groupes de la Chambre jugèrent que l’époque du renouvellement de l’année était peu propice à des débats passionnés. Ce qui inspira à la presse satirique le mot de « trêve des confiseurs » (Jules Lermina, Fondation de la République française, 1882) ».

« Aux approches de Noël, par une sorte d’accord entre les parlementaires, on ne soulève pas de questions irritantes, qui, troublant l’esprit public, nuiraient aux affaires. Et même, afin de mieux vivre en paix, on se sépare, on se donne des vacances. Donc, point d’aigres propos et pendant cette accalmie, les marchands de sucreries, de gâteaux, de friandises, font, tout doucement, leur petit commerce. Les confiseurs jubilent, profitant de la suspension des hostilités à la Chambre, et cette tranquillité dont ils bénéficient s’est appelée la trêve des confiseurs. »

 La trêve des confiseurs, un temps calumet de la paix

« L’expression  sera, dès lors, utilisée pour décrire « la trêve hivernale, en politique, traditionnellement suivie en France, depuis 1875, par l’Assemblée nationale et le Sénat.

L’expression « trêve des confiseurs » est également utilisée pour désigner l’accalmie traditionnelle de fin d’année sur les marchés boursiers, ainsi que la pause sur les terrains de football (essentiellement pour des raisons météorologiques). »

Le clip de la chanson Pipes of Peace de Paul McCartney évoque une de ces parenthèses en mode humanitaire, que l’équipe de Jugeote, même si elle ne s’étripe pas, ne spécule pas et ne joue pas au foot, va respecter histoire de revenir regonflée, ressourcée et ragaillardie pour de nouvelles aventures en ce nouvel an 2015 qui approche à grands pas.

Après vous avoir souhaité un Jugeote Noël et avant d’enterrer le dernier jour de l’année, nous vous offrons ce clip d’un Beatle tout seul, que vous pouvez regarder en mangeant des confiseries et où il est dit, ce que nous on croit aussi (c’est notre côté Twee)  : In love, our problems disappear !!!

 

A propos de l'auteur

Isabelle Camus

Blogueuse en série, obsédée textuelle anglophile, bio, tea & bike addict, écolo geek & digital granny de la génération X. Lady gaga de chats, elle partage sa vie avec Clifton, son rouquin, câlin, taquin de félin.

I Blog You

Serial Blogueuse Chartrons BordeauxIsabelle Camus (comme Albert) née un 13 juillet (comme Simone Veil). Blogueuse en série, obsédée textuelle 100% éclectique, le nez au vent et toujours à vélo, je me plie en quatre pour te faire découvrir Bordeaux (mais pas que) en mode Culture, Écologie, Quartiers et Cause des Femmes.
Pour en savoir davantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici ☛…

La Référence BIO, mon autre site pro super bien, parce que…

La référence bio l'autre site de Serial blogueuse