Jugeote

Un album c’est un selfie dans lequel on n’apparait pas | journée sonore 03

Nous sommes le 04 mars et plusieurs semaines sont passées depuis que nous avons quitté l’année 2014. C’est sans doute suffisant pour observer à 1512 heures de distance ce que l’année précédente a su capter comme mélodies.

Je n’ai pas envie d’opérer un quelconque classement, encore moins comparer un genre à un autre, voire, m’infliger un style que je ne supporte pas sous prétexte que je devrais aborder un choix consensuel.

Je n’ai pas tout écouté, j’ai taillé dans le tas, certaines pochettes étaient trop moches pour simplement me donner envie d’en écouter le contenu, d’autres albums magnifiques ne rencontraient pas mon émoi du moment alors que quelques heures plus loin tout aurait pu être si différent.

D’autres assez justement insipides devenaient magnifiques, car j’étais pour quelques heures joyeux, prêt à aimer tout et son contraire, d’autres encore sonnaient d’évidence, mais n’était-il pas intéressant que je cherche moi aussi plutôt que de simplement écouter ce que d’autres avaient défriché ?

Ne plus chercher, c’est un peu comme acheter la même robe ou se coiffer comme celui ou celle qui vient de nous rendre visite, ne plus chercher, c’est comme ne plus laisser de place à l’observation, à l’impulsion, c’est comme ne plus se perdre ou ne plus écouter son corps nous dire…-« Ecoute j’ai besoin de ça, et puis tu me fatigues avec toutes tes merdes électroniques. »

Ne plus chercher c’est ne plus se tromper, ne plus être au bord du vide avec plus rien à écouter même si dans ce cas d’urgence là, un Stones de 1966 est toujours là pour nous sauver.

Enfin, ne plus chercher, c’est comme ne plus partir à la chasse et tuer un album à bout portant qui passerait là, le ramener, le découper morceau par morceau, la mélodie, coulant, au bord des lèvres.

 Opérer un classement des meilleurs albums de l’année passée, c’est sous-estimer tous ceux restés dans des enregistreurs numériques, ceux qui n’ont été expurgés d’aucune encre électrique dans Magicrpm, lesinrocks ou le NME…, ceux qui sont joués dans des caves humides sans jamais être fixés sur aucun support, ceux qui auraient sans doute explosé tous les classements que l’on nous tend depuis le mois de janvier avec sa liste de représentants qui devront nous accompagner.

Un album, c’est un selfie dans lequel on n’apparait pas mais seulement nos émois et qui témoigne du temps qui est passé, des appartements qu’on a traversés, des villes qu’on a habitées, des paysages qu’on a vu filer à 320 kms/h un casque sur les oreilles, l’air songeur retenu par notre propre reflet emprisonné dans un verre de sécurité.

Plus on s’éloigne de notre quotidien, plus on a de visibilité sur ce quotidien. Un album, c’est comme un jean que l’on porte chaque jour, un jean que l’on ne souhaite pas quitter mais que l’obsolescence programmée nous fera quitter un jour ou l’autre, sauf… quelques-uns. C’est précisément ces quelques-uns que l’on souhaite rencontrer, un amour durable, un amour à vie, un amour sonore avec lequel on pourrait fêter nos noces de diamant à 150BPM.

J’ai décidé de porter à votre attention cette sélection de 10 albums, tous sortis entre janvier et décembre 2014, mais de n’opérer aucun classement, juste envisager quelle place ils trouveraient dans une journée de 24h.

Stephan Pluchet / SHORTNOTES 2015 / https://www.pinterest.com/THESHORTNOTES

 

“Enfin, ne plus chercher, c’est comme ne plus partir à la chasse et tuer un album à bout portant qui passerait là, le ramener, le découper morceau par morceau, la mélodie, coulant, au bord des lèvres.”

error1904

I Blog You

Isabelle Camus (comme Albert) née un 13 juillet (comme Simone Veil). Blogueuse en série éclectique, obsédée textuelle assumée, vélo reporter rébiolutionnaire, à la pointe de mon stylo, je me plie en quatre pour te faire découvrir Bordeaux (mais pas que) en mode Culture, Écologie, Vie de quartier, Cause des Femmes et Bien-être animal
Pour en savoir davantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici ☛…

La Référence BIO, mon autre site pro super bien, parce que…

La référence bio l'autre site de Serial blogueuse
error

Alors, on est pas bien ensemble ? Allez ! Clique et follow me !