What a biotiful world

What a Biotiful World feat Focus Pocus Productions pour traiter de la ? des déchets

Famille zéro déchet sur les quaisParce qu’on le sait ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. Que comme le colibri, qui à son humble échelle lui aussi fait sa part, chaque geste compte dans une société qui croule sous ses déchets. Aussi pour faire suite à l’article tout frais, rédigé sur le sujet, je me suis posée cette question : Et toi ? Et vous ? Et eux ? Quelles sont les actions concrètes, les petits gestes appliqués au quotidien pour diminuer son volume d’ordures ou améliorer son bilan poubelle, et dans quelle mesure est-ce une préoccupation pour le citoyen lambda ?

Après ma rencontre favorisée par le destin avec Marion Bois, journaliste réalisatrice muy simpatica, fondatrice de Focus Pocus Production (j’adore le nom !), nous avons imaginé de répondre à cette question via un micro-trottoir filmé.

L’occasion de tester, si l’avenir le confirme, une future collaboration et d’enrichir le flux de vidéos qui commencent à fleurir sur ma chaine Viméo.

Parler déchets sur les quais

Le format : 1 mn 42

Le lieu : Les quais de Bordeaux côté rive-gauche, entre les Quinconces et le Miroir d’eau.

Apparitions : Des joggueurs, des cyclistes, des promeneurs, la pluie et deux policiers à cheval marchant au pas.

Les gens interrogés :

Ludovic, 26 ans, armé de sa pince de ramassage et de son balai, salarié d’Insert’Net, un chantier d’insertion dévolu aux sans domiciles fixes. Un dispositif permettant à des personnes très éloignées de l’emploi de travailler sur des missions de propreté et d’entretien d’espaces verts ou de gares TER.  Une action par l’activité économique à laquelle la ville de Bordeaux fait appel en complément de ses propres services de nettoyage.

Pascale Czymniewski, encadrante technique sociale d’Insert’Net, pleine de générosité, de bons sens et d’idées, à l’image de tous ceux que nous avons, par la suite rencontrés (2 copines, 2 potes, 1 promeneur de chien, un papa et son petit garçon) et qui nous ont répondu.

Il est frappant de constater que tout le monde s’est révélé concerné, même si c’est loin d’être une généralité, pour preuve l’état, dès les beaux jours, des quais au petit matin, entre les Quinconces et le Miroir d’eau, jonchés de canettes, de débris de verre et de bouteilles vides, vestiges des beuveries de la nuit, que les services municipaux, inlassablement  et quotidiennement nettoient. Sans oublier que « quand les crétins picolent, ce sont les cyclistes qui trinquent« . Proverbe d’une MOUNTAIN-BIKE-KCC en colère…

Le traitement des déchets en mode micro trottoir from Isabelle Camus, serial blogueuse on Vimeo.

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire