What a biotiful world

I FEEL GOOD thérapie

ifeelgoodtodayrecadréAu menu du blog What a biotiful world (la force verte de Serial blogueuse) figure un onglet intitulé

« I FEEL GOOD ».

Trois mots chargés de good vibrations qui, depuis les années 60, évoquent immanquablement le morceau à l’intro  et au tempo mythiques de James Brown, alias Mr Dynamite.

Une rubrique résumée en une simple phrase signée cette fois-ci Voltaire, un de mes philosophes préférés du XVIIIème qui préconisa notamment l’idée intemporelle (des générations de lycéens en savent quelque chose) de cultiver (métaphoriquement) son jardin. Même si faire pousser des fleurs, des légumes ou des fruits pour de vrai, dès lors qu’ils soient zéro phyto, fasse partie des choses aptes à améliorer ce bas monde.

Ce qui est d’ailleurs en grande partie le propos de ce blog, dont le titre, inspiré par le What a wonderful world de Louis Armstrong, n’hésite pas à faire se côtoyer the Godfather of Soul avec un penseur éminent du siècle des lumières.  Cette phrase, donc, que je vous livre

 “J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé” –

est la ligne directrice d’une envie de t’aider et de t’informer, O toi ami(e) lecteur/rice qui a l’excellente idée de me suivre et qui a pris la décision d’appliquer les préceptes du père de Candide et Zadig.

Comment ? Via des portraits, des événements, des adresses, des techniques, des produits, des tuyaux, des outils de professionnels dont le but dans la vie est d’améliorer celle des autres.

Mamie Mc Askill
Mamie Mc Askill

Une démarche, une relation de cause à effet répondant ainsi à une demande que l’on me fait souvent de savoir si je ne connais pas une bonne prof de yoga, si j’ai déjà testé la méditation ou quelle méthode pour franchir un cap difficile autrement qu’en se bourrant d’anxiolytiques.

Une sorte d’annuaire alternatif, une manière holistique de considérer sa santé et son moral répondant à la volonté d’être acteur de son existence, de se prendre en charge, dans tous les sens du terme d’ailleurs, parce que c’est rarement remboursé par la sécu…

Une proposition de solutions aptes à soulager, à comprendre, à dépasser, à transcender, à réinitialiser de manière douce et en profondeur ce qui nous bloque, nous fait souffrir, nous empêche d’être nous-même.

Bref des rencontres et des expériences que j’ai faites où le développement personnel a la part belle, où le corps dans une vision globale est lié à l’esprit, où le mental et l’émotionnel s’accordent et font la paix.

Gage de ce fameux changement que nous voulons voir dans le monde. Ping Gandhi ! Car il est vain de vouloir être bien avec les autres, si on ne l’est pas d’abord avec nous-même. Car il est vain d’attendre que la société change, si on ne change pas ce qui cloche en soi. Parce qu’il est vain, qu’on le veuille ou non, de mettre ça sur le dos de son voisin, de son conjoint, de son patron ou du président de la République, puisque ce qui se manifeste à l’extérieur, dans notre quotidien, n’est que la projection de notre marasme intérieur. Et oui ! Elémentaire mon cher Watson !

Allez un petit James Brown pour la route ?

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire