Festival Garorock 20 ans Marmande Jugeote's report Valy Dion
Jugeote

Garorock ! 20 ans et toutes ses dents ! Jugeote’s report du jeudi et du dimanche

Après mon premier GAROROCK, millésime 2012, où, en tant que festivalière je m’étais fêlé une côte sur SKIP THE USE   (c’est ça le premier rang, faut aimer le risque), c’est toute excitée qu’en ce mois de juillet 2016, j’allais, pour Jugeote, à l’occasion des 20 ans du Festival, faire un report photo de 2 jours sur 4.

Jeudi, top départ,  prévenus en amont de la forte affluence convergeant vers Marmande, c’est de bon matin, via les chemins de traverse (quoi de plus normal quand on va au pays de Francis Cabrel) que je pris la route pour le Lot et Garonne.

Garorock 2016
Garorock 2016

Dès l’arrivée, récupération du « sésame Photo  » et direction le coin presse du festival. Là, déception générale, seulement 6 médias seront accrédités pour le « frontstage » (devant les crash-barrières) du concert de  MUSE !!!

Aux autres, la fosse et la cohue, avec tout ce que ça comporte de risques et de périls pour le matériel … Cool on pourra profiter du concert …. (humour noir et sourire jaune)

Pour les autres groupes, on aura droit à une belle partie de yoyo, avec en début d’après midi : « On ne connait pas la réponse de la production ».

Ok, alors attendons…

Pour finir à 18h, avec cette réponse :   « Et bien, ce sera niet ».

Ok, alors on va passer la soirée à papoter.

Côté festivaliers, welcome to les longues files d’attente pour créditer les bracelets porte-monnaie, puis rebelote ensuite pour manger… Chacun son karma !

Si je puis me permettre, le concept du bracelet est sûrement une bonne idée. Laissons cependant les organisateurs tirer les leçons des désagréments qui en découlent (bugs informatique, attente interminable aux guichets pour créditer son badge…) Donner la possibilité de payer par CB serait quand même une bonne chose, parce que devoir calculer combien de boissons tu vas boire pour éviter de faire tout une manip sur internet ensuite afin de récupérer tes thunes non dépensées, c’est un peu poussif comme système.

Enfin bref !  La pilule avalée et ma colère ravalée de devoir ranger mon boîtier, je me laissais aller au plaisir de voir MUSE en tête d’affiche et découvrir enfin, en live GHINZU et bien d’autres.

Et là je peux vous dire que question ambiance, tout le monde, public et artistes réunis n’ont pas caché leur bonheur d’être là.

Ne voulant pas rester sur un échec, si ce n’est la photo du concert de Muse prise de loin que vous voyez en une, dimanche je reprenais le chemin destination Marmande.

Garorock 2016/Muse par Valy D

Au programme dominical,  conférence de presse de fin de festival et un bilan pour le moins satisfaisant :

135 000 festivaliers recensés, soit un joli record d’affluence pour les 20 ans de GAROROCK !! Deux décennies dignement validées et l’envie de grandir  un peu plus au chapitre exprimé des ambitions.  Attendre et voir donc, ce que l’avenir réservera au Festival Rock’n Garonnais.

Garorock 2016

Sinon côté photos cette fois-ci, le rêve ! Tous les voyants sont au vert, pour une journée incarnation parfaite de l’éclectisme  : de  CARIBBEAN DANDEE  à Charles Bradley, en passant par le quatuor féminin SAVAGES, pour finir au choix par DISCLOSURE et MASS HYSTERIA, sans oublier un gros coup de cœur pour les mignons suédois de THE HIVES, les gars qui dès les premières notes ont su chauffer le public à blanc !!

Mesdames … Mesdemoiselles… Messieurs lance à plusieurs reprises le chanteur avec son charmant petit accent.

Y’a pas photo je rempile l’année prochaine !!!