Seriablogueuse-triporteur-Localalimentation-GrandParc-Chartrons
What a biotiful world

LOCAL’ ATTITUDE : Du jardin à l’épicerie, au nord de Bordeaux, ici aussi des solutions existent

Je ne sais pas combien d’entre vous ont vu ‟DEMAIN” , le film de Cyril Dion et Mélanie Laurent qui (dé)montre en images qu’un autre monde est possible. Emballée, enthousiasmée, boostée, personnellement je l’ai regardé 4 fois ! Deux fois au ciné et deux en DVD. Sans oublier le livre édité en parallèle, cadeau de mon avant dernier Noël, ou encore la BOF signée Fredrika Stahl que j’écoute en boucle dès que j’ai le moral en berne.

Lauréat du César 2016 dans la catégorie Meilleur Film Documentaire qui chez nous a dépassé le million d’entrées et cartonne à l’étranger, DEMAIN se fait fort de présenter des solutions et des expériences probantes en matière d’agriculture, d’énergie, d’économie, de démocratie et d’éducation sur tous les continents. En bref, de raconter une histoire qui fait du bien, en pensant que c’est la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales que traversent nos pays.

Local’ Attitude, un projet global made in Bordeaux nord

Alors voilà ! A mon tour de vous en raconter une et de vous parler d’une initiative qui n’aurait pas dépareillé parmi celles évoquées plus haut. Une démarche positive, citoyenne et concrète dont avec Antoine Chaput, un de mes deux complices réalisateurs de la couverture de l’Ocean Climax Festival, je me fais le relais.

Baptisé Local’Attitude : Du jardin à l’épicerie, le projet englobe une épicerie solidaire auquel est adossé un projet de jardin collectif.  Situé sur le territoire nord de Bordeaux, il est porté par des associatifs et des bénévoles, habitants des quartiers Grand parc-Chartrons-Jardin Public, mais pas seulement, puisque certains viennent de bien plus loin pour s’y investir.

Une initiative conçue dans un souci de développement social et local afin que, dans une société où la précarité s’accroit, chacun, quel que soit son profil, puisse avoir accès à une alimentation saine et de qualité à des prix abordables. Car qu’on se le dise, il n’y a pas que des « bobos » au nord de Bordeaux ! 30 % de la population du Grand Parc, par exemple, vit au-dessous du seuil de pauvreté.

 Mais pour qu’il existe…

Sollicités pour en faire une vidéo, l’idée n’était pas pour nous de démontrer la pertinence, l’urgence et la cohérence d’un tel projet, c’est d’une telle évidence ! Mais d’appuyer sur ce qui lui manque encore, CONDITION SINE QUA NON pour exister : un local, un terrain  et un(e) chargé(e) de développement permettant d’articuler, d’organiser et de mutualiser les énergies d’hommes et de femmes qui ne ménagent pas leur peine depuis 5 ans. Et là, la balle est dans le camp des partenaires institutionnels, des politiques et des généreux donateurs.

En attendant, concernant l’existant c’est beau et ça marche. Exemple réconfortant de générosité et de mixité où ceux qui ont du temps et ne manquent de rien se préoccupent de ceux pour qui tout est plus difficile. Où les femmes se soutiennent et s’entraident. Où les liens se tissent. Où même celle à qui la vie n’a pas fait de cadeaux a envie de donner et de partager.

Allez assez parlé ! Suivez-moi ! Au guidon de mon triporteur, je vous embarque à la découverte d’un petit jardin dont beaucoup espèrent qu’il deviendra grand, et qu’il approvisionnera une épicerie pas comme les autres ouverte à tous, où nous nous verrons peut-être… demain 😉

Commentaires

Ajouter un commentaire