What a biotiful world

Portraits d’entrepreneurs positifs : Matthieu Dubourg, révélateur de bonheur

Foncièrement intéressée par les domaines de la psychologie et plus particulièrement de la psychologie positive, j’ai entrepris de me pencher sur ces métiers novateurs qui visent à améliorer notre société du côté du bien-être.
Cette semaine, je suis allée à la rencontre de Matthieu Dubourg, révélateur de bonheur et fondateur de B-Happy. Le temps d’une interview autour d’un thé chaud, il m’a chaleureusement accueilli chez lui.

Matthieu, en quoi consiste ton métier ?

Je suis fondateur de B-Happy. J’y propose des formations, des team-buildings et des animations d’événements pour faire « découvRIRE » aux participants les secrets du bonheur à travers différentes disciplines scientifiques, notamment la psychologie positive et les neurosciences.

Je suis axé sur le bonheur au quotidien avec le grand public, le bonheur au travail avec les salariés et le bonheur à l’école avec des élèves en primaire. Je suis là pour créer le déclic chez les bénéficiaires, pour qu’ils connaissent des outils concrets à mettre en place dans leur quotidien !

Concrètement, comment ça se passe sur le terrain pour toi ?

Je prends contact avec des chefs d’entreprise, des gérants, des responsables RH, voire de la communication pour intervenir au sein des entreprises et proposer mes prestations en fonction des besoins rencontrés. Cela va d’un atelier de teambuilding de 2h, à une journée de formation complète, je m’adapte à la réalité du terrain.

On va alors travailler sur des sujets tels que le rire, le chant, des méthodes pour atteindre ses objectifs, les compliments, la communication positive, la gestion du temps et des réunions… L’idée est de partir d’un contexte assez négatif en France : le mal-être au travail. A partir de là, nous allons créer de la cohésion d’équipe, développer les compétences de chacun.

Mon but est de proposer des séances qui soient participatives et conviviales. Tous les contenus que je partage sont issus de découvertes scientifiques, suivis de jeux et d’expériences collectives pour passer un bon moment et mieux se connaître entre participants.

Qu’est-ce qui te satisfait dans ton travail ?

Il y a ce côté entreprenariat, le fait de pouvoir être libre de faire ce que l’on veut et de laisser parler sa créativité. Créer de nouveaux services qui répondent à un besoin, tout en puisant dans mes passions et mes envies. Sur le terrain, cela donne un cocktail innovant, bienveillant et ludique.

Mon objectif est de faire passer un bon moment aux participants. Avoir les retours positifs sur le fond et la forme est aussi très agréable. Au final, mon activité est au service de l’intérêt général. L’entreprenariat social auquel j’appartiens fait bouger les choses au niveau sociétal !

L’une des devises de Matthieu orne son mur de salon.

Justement, en quoi rends-tu service à la société ?

Je ne me voyais pas travailler dans une entreprise privée qui allait à l’encontre de l’intérêt général. J’ai alors été recruté au sein d’une coopérative. Dans mon travail, je sensibilise les gens à des contenus scientifiques et aux alternatives possibles pour améliorer sa vie de tous les jours, dans le développement personnel et la psychologie positive. L’idée, c’est d’aider les gens à prendre du temps pour eux et de la hauteur sur leur quotidien.

Multipotentiel, Matthieu est aussi passionné de photographie.

Qu’est-ce qui t’as fait créer B-Happy ?

Je me suis rendu compte en travaillant 7 ans dans le domaine du développement durable que ce dernier terme était assez large, pas très clair : on ne sait pas toujours ce qu’il y a dedans, ce que ça veut dire. Durant mon parcours, j’ai donc essayé de vulgariser les différents domaines de l’écologie, les rendre plus accessibles avec des propositions d’outils très concrets et positifs à mettre en place au quotidien.

C’est cette philosophie que j’ai souhaité déployer dans le développement durable et que j’ai gardée pour B-Happy. Et puis le thème du bonheur m’a toujours intéressé depuis que je suis adolescent. Finalement, j’ai eu le déclic pour cette nouvelle aventure professionnelle lors d’une expérience de développement personnel où je suis parti dans la nature avec d’autres personnes qui se posaient des questions, comme moi.

Lors d’une discussion, on m’a demandé : quel est le moment le plus heureux de toute ta vie ? J’ai alors raconté l’anniversaire surprise de mon meilleur ami, où j’avais préparé une soirée pleine de jeux, de surprises, etc. J’avais autant adoré la préparation que l’animation de la soirée et je me suis dit ensuite : Tiens… Et si j’en faisais mon métier ?

Y’a-t-il des qualités particulières à avoir pour être révélateur de bonheur ?

Être curieux, ouvert à plein de domaines différents, avoir des passions qui puissent enrichir l’activité, être intéressé par l’aspect scientifique et pouvoir le vulgariser, être souriant et de bonheur humeur avec une envie de partager des ondes positives !

Que peux-tu conseiller aux personnes qui se lancent dans l’entreprenariat ?

Il faut explorer le maximum de choses, de possibilités. Je suis d’avis qu’il ne faut pas se cantonner à une seule spécialité ou compétence. Je crois qu’il faut trouver un point d’équilibre entre ce que tu peux faire pour la société, ce que tu peux faire en termes de compétences, et de passions.

Si tu arrives à relier ces trois points, tu ne travailleras jamais dans ta vie car ce sera tous les jours la réalisation d’une passion : c’est important ! Je pense aussi qu’il faut bien réfléchir aux statuts qui existent pour se lancer. Pour ma part je suis vraiment satisfait de mon statut dans la coopérative, qui me permet d’être entrepreneur salarié !

Laura Prieur, coach en développement personnel, a testé une après-midi de formation avec Matthieu et raconte :

« J’ai participé à l’atelier B Happy après avoir rencontré Matthieu. Ayant beaucoup apprécié la personne, je me suis dis que j’allais apprécier son atelier. Pari gagné ! Matthieu a su rassembler différents profils et fédérer un groupe autour d’activité drôles et ludiques. Nous avons rapidement été mis en confiance ce qui nous a permis d’échanger sur des expériences très personnelles en ajoutant toujours une touche positive à chacune d’elle. J’ai été particulièrement touchée par le jeu du « bain des compliments », exercice qui m’a rappelé que j’avais du courage et qui m’a reboostée pour attaquer une nouvelle semaine de travail bien chargée ! En bref, de belles rencontres et de beaux moments aussi doux que drôles! »

J’ai pour ma part également testé l’expérience « Bain de compliments » avec Matthieu et en suis sortie ravie ! Des événements sont régulièrement organisés, restez connectés et retrouvez B-Happy sur Facebook, Twitter et www.b-happy.fr !

Laura Van Puymbroeck

Catégories

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire