Jugeote

GAROROCK 2017 : in the mud for love of music !

Du 30 juin au 2 juillet 2017, Marmande a vibré au son du 21ème Garorock ! Durant 3 jours, nous avons vécu aux côtés des 105 000 festivaliers et des artistes. Retour en images sur les folles festivités !

Day 1 : Ambiance de fou dans la gadoue

La gadoue aura marqué cette édition, mais elle n’aura arrêté personne. Bien au contraire, une ambiance à la fois guerrière et bon enfant s’est rapidement installée sur le site. Loin des préjugés, l’entraide était de mise entre festivaliers. Un rayon chasse et pêche du Décathlon marmandais dévalisé, les fêtards étaient prêts à s’ambiancer.

A notre arrivée, l’herbe est encore verte.
Voilà deux festivaliers qui ont hâte de faire la fête !
Notre scène d’ouverture : Georgio, qui fait le show et provoque les premiers sauts de foule.
Direction le Garoclub avec Rusty Hook, investi avec son public.

Nothing But Thieves [fan inconditionnelle] au live incroyable !

Le sol hostile ne réduit pas la motivation des festivaliers.
La voix magique de Beth Ditto raisonne sur la scène de la plaine.
French Fuse enchaine les foules avec un mix de qualité.
Un parcours du combattant ludique pour nos amis de la fête.

La belle fait bondir le public :

C’est aussi la fête derrière les bars !

Tommy Cash au live fou, coup de cœur de ce festival :

La fraicheur de Foals fait danser les festivaliers.
Phoenix illumine la scène Garonne Pression live.

Day 2 : No more rain, but it sticks

Des festivaliers créatifs

Certains festivaliers, dont Alexandre, se sont trouvés très créatifs durant leur séjour et font sensation !

Alexandre incarne alors Lapin Subtil, un natif-américain sympathique, et souhaite

« la paix sur votre tribu »

à chacun des fêtards croisés. Il raconte son périple :

Marmande, à peine arrivé j’étais déjà sous l’emprise du festival : excité comme si c’était mon premier bracelet au poignet et Quechua en sponsor officiel, j’avais déjà soif de musique, de danse et de rencontres !
APÉROOO ! Quel cri fantastique. L’entendre circuler de tentes en tentes, plein de bonne humeur et de convivialité m’avait manqué !
C’est ce même mot qui vous trouvera de nouveaux amis lorsque vous aurez perdu les vôtres (ou si vous avez soif). J’arrivais seul -ou presque- pensant trouver le meilleur emplacement, mais des vieilles connaissances m’ont retrouvé avant. Bientôt rejoint par le reste de ma tribu, je devenais Lapin Subtil, le natif américain, prêt à vibrer.
Indien comblé devant les magistraux Stand High Patrol, l’épatant Petit Biscuit, les déjantés Salut C’est Cool, le grand Diplo ou encore les transcendants JUSTICE : c’était le rave du camping à l’espace concert ! La grisaille et la pluie n’ont pas manqué l’événement cette année, à tel point que nous l’aurions bien renommé Garobottes mais rien n’atteint l’esprit du festivalier : tant que boum la musique, tant que bat le pied, Garorock goes on !

D’autres participants ont choisi des tenues plus… formelles !

Les festivités reprennent de plus belle avec Berri Txarrak, qui envoie la note sur la scène du Trec !

« Les gars, ça colle ! »

Le hip-hop de Flatbush Zombies met tout le monde d’accord :

Des festivalières heureuses comme jamais.

Les voix de La Femme raisonnent et embarquent les cœurs du public :

London Grammar illumine le festival avec un live grandiose.

La tant attendue M.I.A. enflamme la scène Garonne :

Day 3 : Joie dans les cœurs pour la dernière soirée

Terre sèche en vue ! Le sol est abordable, l’air doux : en avant pour cet ultime soir de fête épargné par le temps. C’est l’occasion pour certains de s’envoyer en l’air :

L’éclate sur le stand Get avec un simulateur de vol !

Milky Chance entame notre dernière soirée avec un concert entrainant :

Les festivaliers savourent un dimanche agréable au sol sec.

Petit Biscuit met l’ambiance avec ses nouvelles compositions :

Le beau timbre de voix éraillé du britannique Michael Kiwanuka sonne sur la scène du Trec.
Rencontre avec des bénévoles ravis de cette 21ème édition !
Les chevaux peuplent aussi le public !
Le live ambiancé de Mac Miller, l’une des têtes d’affiche du Garorock 2017.

L’un de mes favoris de cette édition 2017, le groupe Her, au charisme imprenable :

Royal Blood donne un show phénoménal pour cette dernière soirée :

Notre festival se conclue avec les tant attendus Justice :

C’est sur un live fou que s’achève notre édition 2017 de Garorock, des images et des sons plein la tête. Sportive, humaine et dingue, la 21ème édition restera dans les annales. Un grand merci aux agréables participants rencontrés, aux bénévoles accueillants, aux artistes qui ont donné, ainsi qu’à Vincent Valleye pour son soutien technique. Allez, je file dormir trois jours.

Cher amis, à très vite !

 

See you, Garorock !

Laura Van Puymbroeck

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire