Découvrez le 1er circuit touristique pour visiter 4 brasseries de Bordeaux La Lune, La Pip, l'Azimut et la P'tite Martial
Serial Blogueuse What a biotiful world

Mon BORDEAUX serial blogueuse BEER TOUR

Le 6 juillet 2017, par un bel après-midi thermiquement chaud bouillant, en compagnie d’un petit groupe de blogueurs et en look tourist, j’ai participé au premier Bordeaux BEER TOUR mondial !

Un circuit initiatique plein de mousse organisé par ma cops Lydia Servary, fondatrice de La P’tite Martial. Une brasserie locale située aux Chartrons où nous vivons respectivement depuis au moins trente ans, et où, depuis deux ans, elle produit toute seule comme une grande sa bière made in Bordeaux, 100% bio.

Pour en savoir d’avantage sur cette Very Intéressante Personne, (V.I.P) je vous invite à (re)découvrir son parcours dans mon article rédigé il y a un certain temps à l’occasion du lancement de ses nouvelles vie et activité.

C’est important d’encourager les gens bien ! Du coup j‘en profite pour dire publiquement à quel point je suis heureuse de voir comment cette chouette nana cartonne, et combien elle développe magnifiquement son projet audacieux !

Un Bordeaux Beer Tour au pays du vin

Grâce à cette ingénieuse et généreuse idée de circuit gustatif malté, on découvre en premier lieu, sur la rive-droite de la Garonne ralliée en BatCub (c’est génial !) et un peu de marche à pieds, la nouvelle brasserie rutilante de Darwin où est brassée LaLune, juste à côté des Chantiers de la Garonne.

Photo de groupe des blogueurs testeurs influenceurs du Bordeaux Beer Tour
Team de Blogueurs © Kweezine, partenaire du Bordeaux Beer Tour

J’irai demander à LaLune

Antoine vous accueille dans un lieu flambant neuf et vous explique avec passion comment, en plus de la Darwin beer,  il produit sa gamme bio composée de :

  • l’Amber
  • La Louve
  • La Lager 
  • L’Apach 

Le tout en réduisant au maximum la consommation énergétique 100% d’origine renouvelable, mix de thermo-photovoltaïque, géothermie et Enercoop.

À quoi il faut rajouter au process de fabrication une démarche zéro déchet.  Les drêches (sous-produit végétal issu de la fabrication de la bière et de la transformation de l’orge en malt) étant revalorisées sur trois filières courtes : alimentation d’élevage bio, champignonnière bio et boulangerie bio.

Un seul regret à l’issue de cette visite dont nous sommes ressortis assoiffés en raison de la chaleur, et alléchés par tout ce que nous venions d’entendre, ne pas avoir eu le temps de goûter une seule petite gorgée de bière. J’aurais avec délectation opté pour  l’Amber (la couleur et la saveur que je préfère) ou même la Solstice, la bière d’hiver à base de Ginger/ Miel et cannelle, mais ça c’eut été impossible, il n’en reste que 4 bouteilles collector…

Revoir le timing sur ce coup est de mise.

Un lieu mutualisé pour la PIP et l’Azimut

Le retour rive-gauche se fera en tram pour cause de BatCub en panne, direction le fin fond de Bacalan.

Là-bas, au 5 av. du Dr Schinazi, tout près du pont d’Aquitaine, nous aurons un double rendez-vous avec Guillaume co-créateur avec Fred et Alix, de la PIP, la Pression Imparfaitement Parfaite :

« La bière jamais vraiment identique à une autre et toujours faite avec amour »

que les amateurs de festival, de bon son et de bons jeux de mots (bonsoir je voudrais une petite pip !) connaissent bien.

Un même lieu mutualisé pour deux brasseries la Pip et l'Azimut, craft beers
Sonnez pour une bière, Guillaume (PIP) ou Vincent (AZIMUT) viendront s’occuper de vous.

Un craft brewer (brasseur artisanal) qui mutualise  le local et l’outil de production avec Vincent, québécois à l’accent chantant, co-fondateur avec Paul, de l’Azimut Brasserie, qui explore tous azimuts et travaille  dans l’esprit minimaliste de Mies Van DeRohe :

« Less is more ».

Au bord de la déshydratation, nous y dégusterons  avec bonheur une succulente PIP super blanche bio et une étonnante Azimut blanche lim au basilic qui a remporté la Capsule d’or au Planète bière de Paris cette année.

Puis nous visiterons les 350 m2 de l’Azimut & Pip brasserie, dont les cuves portent des noms de philosophes… Socrate, Kant, Arendt (oui, il y a même une femme, Vincent est féministe !) et de mission spatiale avec Apollo et Spoutnik.

Le jeudi et le samedi c’est visite !

Complètement déniaisés quant à la fabrication du breuvage houblonné et désormais informés sur le pourquoi/comment chaque bière a sa personnalité, nous finirons ce passionnant Bordeaux Beer Tour, chez Lydia, 40 Rue Surson.

Dans sa brasserie, celle qui fut une des premières à Bordeaux à faire de la bière bio qu’elle livre en triporteur, décapsulera quelques bouteilles de sa spécialité au safran et de sa bière de printemps au subtil goût de fleurs, tout en faisant péter le pain et le fromage.

Je ne vous en dirai pas plus parce que les 10 et 24 août (un jeudi), en partenariat avec Kweezine – BORDEAUX, la 1ère plateforme de partage de passions et de savoir-faire culinaires qui fait partie de l’aventure, elle organise de nouvelles visites.

Prévoyez 5 heures de temps. Il vous en coûtera 45 euros tout compris (transport, dégustation et apéro tapas surprise).

Petite précision, dès le mois de septembre, le jour changera et deviendra le lundi après-midi pour pouvoir prendre des RTT exprès. Quant au samedi, il reste le jour où Lydia fait visiter la P’tite Martiale pour partager avec les amateurs sa passion, son métier et sa production.

Lydia Servary La P'tite Martial feat Isabelle Camus What a biotiful world

Alors Keep calm, drink (good) beer et inscrivez vous sur le site de Kweezine, il reste encore des places !

PS : Ce Bordeaux Beer Tour m’aura également donné l’occasion de faire la connaissance de Carol-Ann, 25 ans, qui après avoir étudié le vin, la bière et les spiritueux dans le cadre de son diplôme international de Sommelière a décidé de se perfectionner dans l’art de la bière !

Du coup dans la foulée, elle a créé un blog épatant baptisé  : « Hoppy  (comme houblonné) Hours », le blog des bières artisanales françaises.

Vous verrez, à l’instar de Nadia, c’est une passionnée qui ne compte pas pour des prunes. Elle a carrément toute sa place dans ce milieu plutôt testostéroné !

Quant à moi, je vous invite à cliquer sur ce lien  pour vous faire une idée plus précise de ce qui vous attend. Je vous le confirme, c’est juste passionnant !

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire