Chartrons' place to be

Black Friday : THIERRY GALIANA, l’homme qui répare les objets pour éviter de les jeter

Il fallait vraiment vivre reclus dans une yourte au fin fond du Larzac sans 4G, pour ignorer que le vendredi 23 novembre c’était le Black Friday. Le Vendredi Noir, cette immense orgie commerciale venue des Etats Unis que s’est appropriée notre société dite « évoluée » dont la devise est : je consomme, donc je suis !
Black Week, Black Friday, Cyber Monday, l’imagination de l’homme est sans égale dès qu’il s’agit d’inciter les gens à acheter des trucs dont ils n’ont pas besoin. Entrainant une surproduction de biens manufacturés voraces en ressources, souvent non renouvelables et polluantes, reposant sur l’exploitation humaine. Une fièvre acheteuse qui rend ceux qui en sont atteints capables de faire le pied de grue, pendant des heures, pour arriver les premiers et s’arracher des produits aux remises alléchantes sans même les regarder. L’essentiel étant de faire une bonne affaire.
Un phénomène entrainant une contre-réaction chez les moins contaminés et les plus conscientisés baptisé Green Friday. Objectif : favoriser une consommation responsable. Sites en ligne fermés vendredi, chiffre d’affaires reversé, marché de Noël solidaire… sous l’impulsion d’associations et d’ONG, les initiatives ont fleuri un peu partout en France, ainsi que dans 38 pays dans le monde.
Perso, je décidais à mon humble niveau de détourner à ma manière le Black Friday pour en faire le White Freeday, promulgué par moi-même « Journée de la seconde chance 🍀 pour les nombreux objets inutiles ou cassés de notre quotidien« . Et comme le dire c’est bien, mais le faire c’est mieux, ce jour là, j’amenais mon aspirateur à réparer, à la nuit 🌙 tombée, chez un motivé qui considère que réparer c’est mieux que jeter et qui a décidé d’en faire une activité à part entière.
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, laissez-moi vous présenter Thierry Galiana !

Thierry Galiana, la parade au Black Friday

Thierry Galiana, la parade pour réduire le gaspillage à deux pas de chez moi, oui, oui, je sais, je suis vernie !

La première fois que j’ai vu ce nom, c’est sur une affichette scotchée cours du Médoc, sur la vitre d’un garage automobile. Son contenu m’avais interpellée et je l’avais même prise en photo au cas où !

Pour Thierry Galiana réparer c'est mieux que jeter
De l’impact positif d’une affichette pour faire connaitre son activité.

La seconde fois, c’est sur Facebook où les algorithmes m’ont mis sa page visiblement créée tout récemment, sous les yeux. Un post y proposant de découvrir ses prestations de dépannage informatique & réparation d’ordinateur PC et Mac à Bordeaux, de petit électroménager, petit outillages etc, accessibles… aux Chartrons

Qu’à cela ne tienne ! Cette convergence était claire, Thierry Galiana serait l’instrument de ma motivation. Ni une, ni deux, je l’appelais pour connaitre son adresse, histoire d’évaluer le temps qu’il me faudrait pour me rendre chez lui, à pied, mon aspirateur à la main, une fois rendez-vous pris. Action/réaction, ce serait le soir même !

J’ai, je le sais, une chance immense d’avoir quasiment tout à proximité. Thierry Galiana vient d’enrichir la liste de cette vie urbaine facilitée, qui me permet de tout faire en pédalant ou en marchant. Destination 3 place Saint Martial, il ne me faudrait que 10 mn pour lui présenter mon avaleur de poussière mal en point.

Comment transformer un Black Friday en White Freeday grâce à @Thierry Galiana
Flashée sur le pas de la porte du réparateur de mon aspirateur ©Chloé Hsu.

Une prise de conscience suivie d’un changement de vie

Thierry Galiana, tout comme moi, travaille chez lui. Avoir évolué tour à tour dans le monde de l’industrie, de la restauration, de l’électronique et de l’immobilier ne l’a pas empêché d’être de plus en plus révolté par le gaspillage.

D’autre part, ayant le goût et l’habitude de tout faire lui-même en matière de travaux, de fil en aiguille et de réparations en réparations pour lui et pour les autres, l’idée d’en faire une activité à part entière a progressivement germé dans son esprit.

Son meilleur show room étant l’endroit où il vit. Et son atelier, sa cuisine et son salon. J’y laisserai mon aspi, dans l’attente d’un devis et moins d’une semaine plus tard, Thierry me rappelait. Je pouvais venir récupérer mon appareil ménager et le ramener chez moi, d’un pas et le coeur légers.

Travaillant pour le plaisir de trouver la solution aux pannes et aux dysfonctionnement de tous ordres, Thierry le fait à son rythme.

Concernant ses prix, chaque cas est unique, il ne peut donc pas les afficher sur son site internet. Sachez simplement qu’ils sont plus que justes, et que celui qui incarne parfaitement l’anti-thèse du Black Friday, ne ménage pas sa peine pour contribuer à alléger le poids de nos poubelles, et rendre superflu un nouvel achat.

White Freeday powa dans le quartier de Chartrons’ place to be !!!

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site internet de Thierry Galiana

➽ https://reparation-bordeaux.fr/

Photos ©Pauline Bayens

A propos de l'auteur

Isabelle Camus

Serial blogueuse, anglophile bio, tea & bike addict, écolo geek & digital granny de la génération X. Lady gaga de chats et tout particulièrement de Clifton, son rouquin, taquin, câlin de félin.

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

I Blog You

ISABELLE CAMUS (comme ALBERT) née un 13 juillet (comme SIMONE VEIL). Blogwoman 100% bio, le nez au vent et toujours à vélo, je me plie en quatre pour vous faire découvrir Bordeaux en mode Culture, Écologie, Quartiers et Cause des Femmes.
Pour en savoir davantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici ☛…

Mon autre site pro 100% bio