Le Temple des Chartrons reprend vie grâce au street art
©Geoffrey Lemaintec
Chartrons' place to be

Le Temple des Chartrons ouvre (enfin) ses portes au public le temps d’une expo éphémère de Gonzalo Borondo

Aux Chartrons il y en a pour tous les cultes ! Les congrégations catholiques et  protestantes ont chacune fait construire leur lieu pour prier, communier, se faire baptiser, se marier… et dans les deux cas, rue Notre-Dame.
Aux premiers, l’église Saint-Louis-des-Chartrons, construite entre 1874 et 1880 d’après les plans de l’architecte Pierre-Charles Brun, en lieu et place d’un couvent de carmes érigé en 1721. Consacrée en 1895, ses tours en font l’église la plus haute de Bordeaux et elle abrite l’orgue symphonique le plus important de la région Aquitaine.
Pour les seconds, à deux pas de l’édifice néogothique s’érige un temple de l’église réformée quant à lui du plus pur style néo-classique. Or si L’Église Saint-Louis a toujours une vie, le Temple des Chartrons, construit en 1832 par l’architecte Armand Corcelles et consacré en 1835, a perdu sa dimension religieuse dès lors qu’il fut cédé à la ville de Bordeaux en 1985.

©Richard Zeboulon (2017).

Inscrit au titre des  Monuments Historiques depuis 1975, fermé au public, il sert aujourd’hui de lieu de stockage de matériel muséographique pour le CAPC et le Musée des Beaux-Arts. Doté lui aussi d’un orgue remarquable, son intérieur est dans un état de grande vétusté. Et beaucoup, à commencer par moi, déplorent qu’un tel bijou architectural ne connaissent pas une seconde vie.

Nombreux sont les lieux de culte de par le monde qui, désacralisés, ont fait l’objet de rénovations et de transformation souvent étonnantes. En tout cas il est certain qu’au prix du mètre carré dans le quartier, le temple doit faire rêver plus d’un investisseur ou promoteur immobilier !

Justement ! Youpi ! Alleluia ! Yallah ! Le Temple des Chartrons est en train de sortir de son long sommeil et de son état d’abandon pour se voir transformé en lieu d’exposition temporaire. De fait, à partir du 21 juin, la Ville accueille l’artiste espagnol Gonzalo Borondo pour la création d’une exhibition dans le cadre de la saison “Liberté ! Bordeaux 2019”.

http://www.artstreetandstories.com.

Et l’on peut dès lors que l’on s’engage dans la rue Notre-Dame et que l’on passe devant le temple, pour l’heure toujours fermé au public, apprécier la vie qui commence à l’animer et qui intrigue tous ceux qui avaient l’habitude de le voir fermé.

Un projet artistique SurNaturel
©Isabelle Camus/Serial blogueuse.
Work art in progress au Temple des Chartrons
©Isabelle Camus/Serial blogueuse.

 

Le Temple des Chartrons bientôt ouvert au public
©Isabelle Camus/Serial blogueuse.

Du culte au culturel, une belle évolution pour le Temple des Chartrons

Après avoir glané en vitesse quelques infos auprès d’un collaborateur de Borondo, je citerai un morceau d’article trouvé sur le site de la programmation culturelle de la Ville de Bordeaux :

“Dans la dynamique insufflée par la saison street art de Bordeaux depuis quatre ans, réalisée après plusieurs mois de résidence dans le lieu, l’œuvre in situ de l’artiste espagnol prend place.

Le temple des Chartrons va servir d’écrin à l’un des projets les plus singuliers de la saison, vaste cosmologie immersive invitant le public à pénétrer dans l’univers empreint des notions d’espace et de temps, d’une incroyable puissance poétique et sensible de Gonzalo Borondo. L’artiste cherche en effet dans chaque lieu à combiner des détails du décor naturel avec son travail. Ainsi, une fenêtre, une porte, un vitrail peuvent relier deux univers, le réel et le poétique qui émergent à partir de sensations, d’histoires et de matériaux trouvés sur place, comme une résonance profonde résumée par son credo :

« nous ne voyons qu’une petite part de la réalité, mais ce que nous ne voyons pas fait que notre réalité existe ».”

En tout cas, quand on voit ce que le profil facebook de Gonzalo Borondo a laissé filtrer, on peut déjà imaginer qu’un beau mariage va avoir lieu dans le Temple des Chartrons : celui du minéral et du végétal. Et visiblement, cette union  entre la nature et le sacré devrait nous en mettre plein les yeux !

facebook.com/pg/borondoofficial/
Profil FB de Gonzalo Borondo ©Matteo Berardone.

Pour en savoir plus sur Gonzalo Borondo

Né en 1989 en Espagne, Gonzalo Borondo est une figure à part du street art, alliant de manière exceptionnelle les techniques du graffiti et de la peinture classique. Après une formation académique aux Beaux-Arts, il passe une année à Rome.

À son retour à Madrid, il cherche à casser les codes traditionnels de l’art urbain, s’éloigne aussi de la culture pop et propose une nouvelle vision du genre. Le Madrilène qui maîtrise à la perfection les techniques de peinture à l’aérosol et au rouleau gratte aussi les vitrines délaissées des commerces qui se vident petit à petit et scrute ce qui se passe à l’intérieur.

Côté rue, sa large palette lui permet de donner forme à des visions puissantes, semblant surgir d’un passé immémorial. Côté galeries, à la routine commerciale il préfère imaginer des formes alternatives.

Ce qu’il a fait en 2015 à Londres avec l’exposition « Animal », puis à Marseille en 2018 dans le cadre singulier et poétique du marché aux puces avec « Matière noire », sa plus grande exposition à ce jour.

Inauguration le 19 juin 2019 de l'exhibition de Gonzalo Borondo
©Isabelle Camus/Serial blogueuse.

Infos pratiques


  • Gonzalo Borondo Exhibition
    21 – 06 – 2019 | 20 – 08 – 2019
    ///
    Opening 21/06/2019 h.17:00
  • Temple des Chartrons
    Rue Notre Dame
    33000 Bordeaux

Petite visite guidée pour ceux qui n’auront pas la chance de découvrir l’expo “MERCI”

On me dit dans l’oreillette que “MERCI !” l’expo de Gonzalo Borondo est prolongée avec une ouverture du Temple des Chartrons, tous les week-ends, de 11h à 19h, jusqu’aux 21 et 22 septembre (Journées du patrimoine) !

Si vous n’avez pas vu cet hommage de l’artiste espagnol à la nature dégradée dans un lieu majestueux qui prête son écrin à une installation qui fait l’unanimité, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

#Liberté Bordeaux 2019

À propos de l'auteur

Isabelle Camus

Blogueuse en série, obsédée textuelle anglophile, bio, tea & bike addict, écolo geek & digital granny de la génération X. Lady gaga de chats, elle partage sa vie avec Clifton, son rouquin, câlin, taquin de félin.

Commentaires

Laisse un commentaire ! Le dieu des blogueuses en série te le rendra !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

I Blog You

Serial Blogueuse Chartrons BordeauxIsabelle Camus (comme Albert) née un 13 juillet (comme Simone Veil). Blogueuse en série éclectique, obsédée textuelle assumée, vélo reporter rébiolutionnaire, à la pointe de mon stylo, je me plie en quatre pour te faire découvrir Bordeaux (mais pas que) en mode Culture, Écologie, Quartiers, Cause des Femmes, V.I.P. aka Very Intéressantes Personnes et Animots.
Pour en savoir davantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici ☛…

La Référence BIO, mon autre site pro super bien, parce que…

La référence bio l'autre site de Serial blogueuse