Miles Kane en concert à Bordeaux
Jugeote

Miles Kane électrise la Rock School Barbey

Miles Kane, chanteur, compositeur et guitariste anglais est passé par Bordeaux, le 21 mai 2019. En tant que fan de la première heure et envoyée spéciale pour Jugeote, j’y étais ! Récit d’une soirée entre palpitations et transpiration au concert du showman de la scène indie rock british.

Miles Kane, c’est qui ?

Pour ceux du fond, Miles Kane est un chanteur, compositeur et musicien made in Liverpool qui a débuté sa carrière avec The Little Flames et The Rascals, avant de se lancer en solo. Il est connu pour son énergie communicative et son interaction avec le public.

Mais Miles Kane c’est aussi la moitié de The Last Shadow Puppets (TLSP pour les intimes), le duo qu’il forme avec Alex Turner. Alors là, ne comptez pas sur moi pour être objective… TLSP c’est un peu mon groupe préféré de tous les temps et pour toujours, en témoigne le tatouage qui squatte l’arrière de mon bras, un clin d’œil (incompréhensible pour le commun des mortels) à une de mes chansons préférées : Aviation, encré après leur tournée de 2016.

Pour en revenir à ce bon Miles Kane, il est actuellement en tournée Franco-Italienne avec son troisième album solo Coup de Grace, sorti en août dernier. Eh non, il ne parle pas français, mais il parait qu’il aime beaucoup notre langue et notre fromage.

S’il est plutôt populaire au Royaume Uni, il peine encore à se faire connaître en France, malgré ses tournées systématiques chez nous, où il se produit dans de nombreuses villes françaises. C’est d’ailleurs à l’occasion de son passage au Rocher de Palmer, pour l’album Don’t Forget Who You Are en 2013, que j’ai eu l’occasion de le voir pour la première fois en concert solo, une vraie claque !

Même si l’album Coup de Grace n’est pas mon favori, il y avait tout de même quelques chansons que j’avais hâte de redécouvrir en live, comme Too Little Too Late, LA Five Four (309) ou encore Silverscreen, sans oublier les pépites des précédents albums.

Je dis redécouvrir, car la patience n’étant pas trop mon fort, je me suis jetée dans un car direction Paris pour son concert à La Cigale en octobre dernier, et sans regrets : c’était une nouvelle fois du grand spectacle.

On ne peut pas dire qu’on soit gâtés niveau concerts de rock indé dans le coin, alors Miles Kane qui passe à Bordeaux c’est la fête, et c’est rare ! J’ai donc sauté sur l’occasion pour faire un petit live report.

Un début réservé mais une fin explosive

20h30, le store se lève. Devant la Rock School Barbey, quelques fans sont collés à la porte et n’attendent que de pouvoir entrer pour avoir la meilleure place. La queue n’est pas très longue, et l’événement n’est pas annoncé complet. J’ai un peu peur que le public ne soit pas au rendez vous.

Une des choses que j’aime dans les concerts de Miles Kane, c’est que le public est toujours très varié : jeunes, vieux, enfants, parents, femmes, hommes..  tous rassemblés pour passer un bon moment. Une diversité appréciable et pas forcément évidente dans la musique.

21h, à l’intérieur la salle se remplit doucement, alors que commence la première partie, le jeune groupe normand You Said Strange.

Concert You Said Strange Bordeaux
You Said Strange © Pauline Bayens
You Said Strange en concert à Bordeaux
You Said Strange © Pauline Bayens

Avec l’interprétation de leur premier album Salvation Prayer sorti l’année dernière, une ambiance rock psychédélique s’installe pour lancer la soirée. Une découverte fort sympathique, petit coup de coeur pour Cold Crusader, la chanson d’ouverture.

Concert Miles Kane Bordeaux
© Pauline Bayens

22h, la salle est quasi-pleine, on ne peut plus se déplacer ! Mes doutes du début se sont révélés infondés et c’est tant mieux.

Très ponctuels, Miles Kane et sa troupe débarquent sur scène tous de blanc vêtus, avec quand même un petit chemisier léopard pour le leader, il ne faut pas oublier que l’on parle de l’homme qui peut absolument tout porter sans jamais ressembler à une patate.

Miles Kane en concert à Bordeaux
Miles Kane et sa bande © Pauline Bayens

Victoria Smith à la batterie, Dom John aux claviers/guitare et Nathan Sudders à la basse lancent le show alors que Miles Kane entame les paroles de Silverscreen.

S’en suit deux titres phares, Give Up et Inhaler. Une entrée en matière qui annonce la couleur : hyper dynamique et entrainante. C’est un peu déroutant comme choix pour un début de set, alors que la majorité du public n’est pas encore très réceptif (Du coup, si mes photos sont floues, sorry mais c’est pas de ma faute, j’étais obligée de me dandiner)

Miles Kane en concert à Bordeaux
Miles Kane © Pauline Bayens

L’enchainement bien mené de Cold light of the day, Loaded, Shavambacu et Killing the Joke, toutes issues du dernier album, ne suscite pas encore l’hystérie collective, malgré l’énergie délivrée.

Miles est tout de même moins bondissant que d’habitude, la fatigue est compréhensible alors que ce soir signe l’avant dernier concert avant la fin d’une tournée non-stop entre France et Italie.

Miles Kane en concert à Bordeaux
Miles Kane © Pauline Bayens

Si Miles Kane ne fera pas son traditionnel saut en l’air ce soir, ça ne l’empêchera pas de réussir l’exploit de faire bouger le public bordelais avec LA Five Four (309) puis Too little too Late.

Wrong side Of Life et Colour of the trap ramènent le calme alors que Rearrange, le tube issu de son premier album Colour of the trap, nous donne enfin l’explosion que l’on attendait.

Miles Kane en concert à Bordeaux
Miles Kane © Pauline Bayens

Puis vient Cry on my guitar, qui maintient cet enthousiasme. Le morceau Coup de grace (renommé « Coudegra » par Miles depuis sa sortie) est sujet à la concentration pour essayer de bien prononcer le mot « grâce » pendant certains refrains. C’est presque ça, bien joué ! Il profite aussi de ce morceau pour emprunter un téléphone dans le public et filmer quelques secondes depuis la scène. Miles Cool Kane, quoi.

Miles Kane en concert à Bordeaux
Miles Kane © Pauline Bayens

Alors que la salle est enfin on fire (Oui le feu à Bordeaux c’est tout un sujet en ce moment, mais il fait vraiment très chaud dans la fosse) l’incontournable Don’t Forget Who You Are et le mythique Come Closer clôturent le show dans une ambiance de folie.

Miles Kane en concert à Bordeaux
© Pauline Bayens

Quelques envois de bisous et coucous dans la foule plus tard, eh voilà, c’est déjà terminé ! Après 1h07 de live, il faut déjà rentrer. C’est un peu court mais c’est surtout passé très vite.

Quoi qu’il en soit, en tant que fan je ne suis pas déçue, j’ai passé un très bon concert, ce qui vu les premières impressions entendues à la sortie, était le cas d’un bon nombre de spectateurs.

Dommage seulement que la magie ait mis du temps à opérer, c’est le seul petit point négatif que je peux trouver à cette soirée (En plus la bière n’était pas chère, big up).

Vivement le prochain !

 

Tu y étais ? Qu’en as-tu pensé ? Partage ton avis en commentaires !

 

 

A propos de l'auteur

Pauline Bayens

Commentaires

Grazie mille pour ton commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

I Blog You

Serial Blogueuse Chartrons BordeauxIsabelle Camus (comme Albert) née un 13 juillet (comme Simone Veil). Blogueuse en série, obsédée textuelle 100% éclectique, le nez au vent et toujours à vélo, je me plie en quatre pour te faire découvrir Bordeaux (mais pas que) en mode Culture, Écologie, Quartiers et Cause des Femmes.
Pour en savoir davantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici ☛…

La Référence BIO, mon autre site pro super bien, parce que…

La référence bio l'autre site de Serial blogueuse