entrée hoop festival
© Pauline Bayens
Jugeote

Le HOOP’ Festival, deux jours de fête et de découvertes artistiques en Dordogne

Le 9 et 10 août 2019 a eu lieu la quatrième édition du Hoop’ Festival, un événement atypique et pluridisciplinaire dans le superbe cadre du Château d’Excideuil. Retour sur un week-end riche en spectacles, en veggie burgers et en bières artisanales avec Pauline, envoyée spéciale au pays de la truffe et du pinard.

Le Château d’Excideuil © Pauline Bayens

Le Hoop’ Festival, un festival engagé et une programmation éclectique

 

Le Hoop’ Festival, organisé par l’association WILD, s’installe chaque été au Château d’Excideuil, un édifice du XIIe siècle classé monument historique qui domine depuis son rocher cette charmante petite ville, au cœur du Périgord vert.

© Pauline Bayens

Avec un total de 37 propositions artistiques sur 2 jours, l’événement met en avant le spectacle vivant sous toutes ses formes : des concerts, des dj-set, mais également de nombreuses animations et performances comme du mapping vidéo, de la danse, des expositions, du maquillage artistique, des tatouages éphémères, des jeux…

Pour couronner le tout, le Hoop’ est un festival éco-responsable : toilettes sèches, gobelets réutilisables, totebags, tri sélectif, mobilier et décors de récupération, des food-trucks qui privilégient les circuits courts avec options végétariennes…

© Pauline Bayens

Il n’en fallait pas plus pour me donner envie d’aller y faire un tour. Nouvellement Bergeracoise, je suis toujours curieuse de ce genre d’initiatives culturelles qui dynamisent et font bouger les petites villes. Et c’est, accompagnée de 10 amis très enthousiastes, que nous nous sommes installés à Excideuil pour découvrir le festival.

 

Le Vendredi : Arrivée au camping, veggie casse-croute et concerts

 

Arrivée sur place plus tard que prévu le vendredi soir, après un long périple en voiture et une installation folklorique au camping (un camp pour onze personnes, c’est du sport !), je découvre de nuit l’ambiance et la beauté du site du Hoop’ accompagnée de ma bande de trublions. Le lieu est vraiment magnifique, les cours du château et la décoration forment un décalage assumé et réussi. Cependant petit hic, la majorité des concerts ont lieu dans une salle intérieure, alors qu’il fait très beau dehors, ce qui est un peu dommage, mais l’espace extérieur est assez restreint, cette disposition est donc compréhensible.

Le mapping sur la facade © Pauline Bayens

La programmation musicale du vendredi :

Barbelouche – DJ set

Oula hoop! – DJ set

PHAON – Indie rock, pop

I ME MINE – 60’s Pop & Psyché Electro Rock

Corine – Disco-pop sucrée salée

PÉROKÉ – Electropicale, afrobeat

Corine © Pauline Bayens

Après avoir repris des forces avec un panini pesto-chèvre-miel et un verre de BAM (Bière Artisanale de Marsac), j’arrive pile à l’heure pour assister au début du live de Corine, qui, dans une salle bien remplie et après une entrée remarquée, fait bouger le Hoop’ avec sa musique groovy disco.

Malheureusement, la chaleur à l’intérieur est vite insoutenable, ce qui m’oblige à me rapprocher de la sortie, mais on peut tout de même continuer de danser à l’extérieur.

Péroké © Pauline Bayens

Le duo Péroké arrive sur scène, c’est une très bonne découverte qui mêle groove de tradition africaine et pulsations d’électro européen, mais il m’est toujours impossible de rester devant la scène plus de quelques minutes (et c’est pareil pour plusieurs de mes comparses) c’est donc au calme en plein air que nous profitons de la musique. Le test du hula-hoop (jeu de mots futé)  à disposition n’est pas très concluant, mais rien à voir avec la très bonne bière servie, il est simplement trop léger.. On se rattrape plutôt avec le toucan gonflable.

© Pauline Bayens

Nous rentrons ensuite au camping du stade situé à 15 min à pied, pour finir la soirée et se reposer dans nos palaces Quechua. Cette première soirée est courte mais validée, tout le monde est ravi !

 

Le samedi : Sieste le long de la rivière, aliens lumineux, veggie burger, J-Silk & Vaudou Game

 

Le lendemain, après quelques heures de sommeil, un brunch, une sieste à l’ombre dans l’herbe et un petit apéro, nous voilà repartis sous un soleil tapant, direction le château.

© Pauline Bayens

La programmation musicale du samedi :

R*UNO – Afro-latin vinyle dj set

MOUNE – Dub

TURFU – Techno folk transe acoustique

J-SILK – Nu soul

VAUDOU GAME – Afro-funk

TOO MANY T’S – Hip hop

SHARKLUB – DJ set House, Techno

DoC – Techno, EBM

De nombreux stands de sensibilisation sont présents © Pauline Bayens

La nuit n’est pas encore tombée, c’est l’occasion d’explorer les différents stands présents à l’entrée du site, dont celui de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) qui sensibilise à l’environnement et permet la découverte de différentes espèces animales, notamment la Huppe Fasciée, un oiseau rare qui est l’emblème du festival.

Dj R*UNO © Pauline Bayens

Un peu plus loin, le DJ sur vinyles R*UNO et son camion-scène de collection La Camioneta, font danser les visiteurs sur des airs latino-américains.

J-Silk © Pauline Bayens

Je me dépêche ensuite de monter la pente qui mène à la salle de concerts pour ne pas louper J-Silk, le trio bordo-londonien découvert à l’occasion du BDX Clip Festival et dont la chanson WWWD est l’intro de l’émission V.I.P Very Intéressantes Personnes by Serial Blogueuse. Pas de surprise, la nu-soul de J-Silk, c’est aussi sympathique en live qu’en version studio.

© Pauline Bayens

Je me promène ensuite aux alentours du Disko Circus, une tente-dancefloor, avec une zone de repos aménagée avec des meubles sauvés de la poubelle et une structure-balançoire en bois de récupération, qui donnent une ambiance rétro-underground.

Les Intermutants de la Cie BZK © Pauline Bayens

C’est à ce moment que de drôles de personnages font leur apparition. Les aliens lumineux percussionnistes de la compagnie BZK prennent possession de l’espace avec leurs tambours pour un show surprenant et entraînant.

J’ai un petit creux alors je m’échappe peu avant la fin pour aller goûter le veggie burger et les frites du stand Hoop’ Food : un délice !

Vaudou Game © Pauline Bayens

Vient ensuite l’heure du très attendu concert de Vaudou Game, qui nous plongent dans leur univers afro-funk, devant une salle comble et un public très réceptif à l’énergie déployée, qui danse et chante sans se faire prier. Une très bonne ambiance se dégage de la petite salle (qui s’est officiellement transformée en cuiseur vapeur grandeur nature)

 

Un week-end réussi, merci le Hoop’ Festival !

Et c’est déjà l’heure de rentrer pour moi. En résumé, le Hoop’ Festival est un événement convivial et original à ne pas manquer si vous êtes dans le coin. J’ai été conquise, malgré quelques points à améliorer (système de paiement par tickets pas très pratique, nombre de toilettes sèches sous estimé, majorité des concerts en intérieur) mais qui sont franchement minimes par rapport aux bons moments passés sur place.

A l’année prochaine le Hoop’ !

 

Et vous, vous y étiez? Qu’en avez vous pensé? Partagez vos avis en commentaires !

À propos de l'auteur

Pauline Bayens

Ajouter un commentaire

Laisse un commentaire ! Le dieu des blogueuses en série te le rendra !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

I Blog You

Serial Blogueuse Chartrons BordeauxIsabelle Camus (comme Albert) née un 13 juillet (comme Simone Veil). Blogueuse en série éclectique, obsédée textuelle assumée, vélo reporter rébiolutionnaire, à la pointe de mon stylo, je me plie en quatre pour te faire découvrir Bordeaux (mais pas que) en mode Culture, Écologie, Quartiers, Cause des Femmes, V.I.P. aka Very Intéressantes Personnes et Animots.
Pour en savoir davantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici ☛…

La Référence BIO, mon autre site pro super bien, parce que…

La référence bio l'autre site de Serial blogueuse