Serial Blogueuse

Brèves de talanquère, les perles positives signées Muriel Sola-Ribeiro, conductrice de bus et de tram à Bordeaux

Elle est passée du vélo au bus sans connaître d’entre-deux. Muriel Sola-Ribeiro, dont le nom fleure bon l’Espagne et le Portugal, est bien connue des cyclistes bordelais aguerris ou en devenir, puisqu’elle a été chargée de développer le projet vélo-école à destination des adultes grands débutants et des femmes d’origines étrangères. Une mission qu’elle a assurée avec brio pour une association de vélo locale, de 2007 à 2012. Avant d’en devenir, alors qu’elle était enceinte et après avoir formé son successeur, la directrice.

Muriel Sola-Ribeiro, la Madame Vélo de Bordeaux

Et puis, au bout de deux ans, habitée par l’envie de faire autre chose dans un travail devenu trop administratif, elle quitte l’association. Enceinte de son deuxième enfant à 40 ans, elle prend le temps de réfléchir à son projet avant de créer sa boîte. Assiste à des colloques sur la mobilité sur le territoire de la métropole bordelaise, tant pour faire connaitre sa petite entreprise baptisée “Madame Vélo“, que pour entretenir son réseau et ne pas perdre en compétence.

C’est dans un de ces colloques qu’elle rencontre Claire Cazeilles-Laurent, responsable de la parité et de la politique sociale de TBM aka Transports Bordeaux Métropole, venue parler du thème des femmes dans les transports en commun. Les usagères comme les conductrices. Et d’expliquer, dans un discours clair et lucide sur la question du genre, combien c’est difficile d’embaucher des femmes. Un sujet qui aurait toute sa place dans la rubrique Ovaires the rainbow de ce site.

Muriel, séduite, la recontacte et lui parle de son entreprise de consulting en déplacement doux.

À la fin d’une conversation où l’entente est évidente, Claire Cazeilles-Laurent lui lâche :

Il nous faut des femmes comme vous, de caractère et qui savent s’imposer ! Avez-vous déjà pensé à conduire un bus ?

Détectée TBM compatible, Muriel s’entend expliquer le contrat de professionnalisation via Pôle Emploi qui gère le pré-recrutement de l’organisme de transports.

Une nouvelle voie de vie pro au volant d’un bus et d’un tram

Top là ! Adjugé vendu ! S’ensuit pour elle la batterie des démarches à franchir qui mènent au but final :

  • Les tests psychothechniques.
  • L’entretien avec les recruteurs.
  • La formation à l’AFPA de Pessac en contrat avec TBM pour former les conducteurs-trices. Sur les 12 candidats ayant franchi le pas de la sélection (ils étaient 70 au départ), on compte 3 femmes.

Aujourd’hui, depuis le mois de juillet 2018, Muriel Sola-Ribeiro est officiellement “conductrice-receveuse bus et tram” ! Elle a même obtenu son habilitation début février, après 5 semaines intensives composées de conduite, de théorie et de simulateur. Des journées où elle se levait à 4h15 du matin pour débuter à 6h, après une demi-heure de vélo (de Floirac où elle vit, vers alternativement les dépôts Bastide, Achard. Pour celui de Jallere, elle ira quand même en voiture) quel que soit le temps. Mais ça, elle a l’habitude !

Muriel Sola-Ribeiro chauffeuse de bus à Bordeaux
Une reconversion réussie pour une femme pleine de vie et d’énergie qui travaille depuis qu’elle a 16 ans.

Pour info, cette habilitation se mérite. Passés les 15 mois d’intégration au cours desquels les conducteurs ou les conductrice de bus sont étudiés, passage obligé avant d’avoir la possibilité de passer le permis tram. Une nouvelle corde à son arc, qu’elle mettra en pratique début mars. Avec la possibilité de parler au micro. À parier que ce sera à son image : original et convivial !

Un blog pour consigner l’observation, tout à la fois drôle et bienveillante, de ses contemporains

Dans le cadre de son nouveau métier de conductrice de bus, Muriel Sola-Ribeiro s’est amusée à noter les anecdotes quotidiennes qu’elle poste dans un premier temps sur son profil Facebook. La raison d’ailleurs qui a motivé cet article.

En effet, très vite les réactions éminemment positives l’incitent à créer un blog baptisé “Brèves de talanquère“. Un mot évoquant à la fois la barrière qui sépare le taureau dans l’arène des spectateurs, et le portillon qui sépare le conducteur ou la conductrice des passagers.

Le blog de Muriel Sola-Ribeiro

Au mois de mai dernier, Muriel Sola-Ribeiro est hospitalisée pour une intervention entrainant une convalescence de deux mois au cours desquels elle ne publie rien. S’ensuivent des messages et des réclamations de frustration et de manque qui démontrent à quel point la jeune femme a trouvé un sujet fédérateur qui touche tout le monde.

Sûrement parce qu’elle y met du coeur, de l’esprit et de l’humour, comme vous pourrez le constater avec cette brève que je vous livre en conclusion. Une perle dont elle en a plein son cahier, qui démontre que l’on peut toujours trouver du positif et de la poésie dans le quotidien… il suffit juste de savoir regarder.

Fiston

Ligne 40, journée de printemps légère et ensoleillée. Il y un peu de monde. Et ce petit monde profite des soldes, ça se voit au nombre de sacs en papier, en plastique, en tissu, multicolores, ça fait plein de frou-frou.

Ce jeune homme en jogging gris et pull à capuche qui monte dans mon bus n’est pas un inconnu même si je ne connais pas son prénom : il m’avait déjà marquée car il semble se donner le genre «racaille» alors qu’il a l’air drôlement sympa, un « Groumpf ». Le regard par en-dessous, la bouche pincée, les épaules arrondies, une démarche de cow-boy qui aurait des coucougnettes de 4 kilos chacune.

Il n’a pas de sacs, lui, mais seulement une boîte à chaussures. Il s’installe confortablement au fond du bus et j’observe son manège. Il retire ses chaussures, ensuite ses chaussettes, sort les « baskets-bulle-Graal » de la boîte avec une infinie précaution, les regarde attentivement puis, enfile des chaussettes propres et chausse ces merveilles montées sur coussins d’air (si ça se trouve il y a des diamants dedans ! ). C’est déjà le moment de descendre.

– « R’voir M’dame » me dit le Groumpf. En une seconde il lève la tête, son visage s’illumine, son dos se redresse, il se retourne vers moi en me faisant signe d’attendre… serait-ce l’effet magique de ses souliers aérés ? Que nenni ! J’ouvre la porte avant : une dame arrive en courant chargée de sacs.

– « C’est ma Maman ! Merci Madame ! 🙂 »

Maman monte, Fiston repart, un joli sourire ancré entre son nez et son menton. Il fait beau…

Quand une serial blogueuse rencontre une conductrice en série

Plus de brèves sur le site de Muriel qui ne va pas manquer de s’étoffer, car devenir conductrice de tram ne va pas l’empêcher de rester, 1 semaine sur 4, conductrice de bus.

Elle y tient, elle aime trop le contact avec la clientèle !

➢ breves-de-talanquere0.webnode.fr

 

Voilà ! J’espère que cet article t’aura autant touché-e que j’ai eu de bonheur à l’écrire. Et que tu comprendras que si j’ai créé un Tipeee sur la plateforme qui permet à une communauté de soutenir un-e créateur-trice du web (même 1€ par mois c’est super ! ), c’est parce que je veux plus que tout continuer à mettre en lumière des personnages inspirants tels que Muriel.
Reconnais quand même que, et rien à voir avec la marque hégémonique de cosmétiques… nous le valons bien !

Parce que c'est bon pour ton karma, laisse parler le tipeur qui est en toi

error1904

À propos de l'auteur

Isabelle Camus

Blogueuse en série, obsédée textuelle anglophile, bio, tea & bike addict, écolo geek & digital granny de la génération X. Lady gaga de chats, elle partage sa vie avec Clifton, son rouquin, câlin, taquin de félin.

Commentaires

Laisse un commentaire ! Le dieu des blogueuses en série te le rendra !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Après avoir lu cette chronique je reste pensif, songeur comme quelqu un ayant lu un conte alors mes yeux s aventurent sur le lien me donnant accès au Blog de Muriel Sola-Ribeiro, je clique et un festival de photos et de récits apparaissent chaleureux, poétiques qui vous redonnent vie quand le monde peut etre gris.
    Muriel Sola-Ribeiro femme de caractère et exemplaire vous égrainez le long de vos voyages quotidiens votre poésie qui donne de la couleur à une vie paraissant anodine et pourtant pleine de richesse humaine.

    Passeur d histoire, de voyage et de culture le Blog d Isabelle Camus doit continuer pour que nous puissions encore réver.

    • Bien sûr qu’il va durer ce blog Eric ! Le truc c’est de continuer à faire des articles de ce type qui parlent de gens inspirants comme Muriel ! Mais je sais que tu sais ! Merci de ton soutien à tous les niveaux !

    • Bonjour Éric, merci beaucoup beaucoup beaucoup pour ce message d’encouragement. Conducteur-trice de bus n’est pas un métier facile, c’est une attention de chaque instant. J’espère que mes écrits permettront aux usagers de se souvenir que c’est bien un être humain qui les conduit .

I Blog You

Isabelle Camus (comme Albert) née un 13 juillet (comme Simone Veil). Blogueuse en série éclectique, obsédée textuelle assumée, vélo reporter rébiolutionnaire, à la pointe de mon stylo, je me plie en quatre pour te faire découvrir Bordeaux (mais pas que) en mode Culture, Écologie, Vie de quartier, Cause des Femmes et Bien-être animal
Pour en savoir davantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici ☛…

error

Alors, on est pas bien ensemble ? Allez ! Clique et follow me !