Serial Blogueuse

Le confinement pour les nuls au temps du COVID-19

Ce qui va suivre est une publication intitulée Le confinement pour les nuls expliqué par le Dr Adrien Ghenassia, spécialiste en santé publique. Un long post relayé sur la page Facebook To be or not Toubib créée en 2019 et animée avec succès par un urgentiste pédiatrique de 32 ans (non, non vous ne saurez pas son nom, il tient à garder l’anonymat), à la plume aussi pertinente qu’impertinente.

Un professionnel de santé à la qualification de médecin généraliste doublée d’un diplôme inter-universitaire d’urgences pédiatriques, qui a choisi l’humour (souvent noir), pour dire des choses très sérieuses, pratiques et informatives en mode prévention et rigolade(s).  Une démarche qu’il résume lui-même ainsi :

Parler médecine et urgences, vous former vous parents et profanes à reconnaître ce qui doit vous inquiéter ou non.

Le confinement pour les Nuls

Ah comme la mère de 3 enfants que je suis aurait aimé connaitre ça, quand notamment sa fille aînée faisait des spasmes du sanglot ! Poke Margaux, ma chérie qui aujourd’hui est prof de yoga !

Mais anyvawy ! Voici donc, que vous soyez  parents ou pas, ce que ce toubib pas comme les autres a eu la bonne idée de partager, et dont je me fais à mon tour le relais, histoire de mettre de l’ordre dans un chaos d’informations confuses, quand elles ne sont pas fausses ou contradictoires.

Une explication point par point par le Dr Adrien Ghenassia, spécialiste en santé publique

Une fois encore, vous êtes bombardés de chiffres. Et vous les mettez nécessairement en rapport avec le confinement et les mesures prises.

On va donc essayer de se livrer à un exercice d’explication simple.

Revenons d’abord sur l’histoire de la maladie :

  • La durée d’incubation, c’est-à-dire le délai entre la contamination d’une personne et le début des symptômes ( = début des signes cliniques) : elle est au maximum de 14 jours.
    Pour 50% des gens, ce sera environ 7/8 jours même.
  • La durée des symptômes : elle varie de quelques jours à 15 jours ! Pour les patients qui vont en réanimation, c’est parfois plus long (genre une vingtaine de jours) !
  •  La contagiosité, c’est-à-dire le temps où vous restez contagieux pour les autres : si on suspecte une faible contagiosité avant le début des signes, elle n’est pas nulle, probablement dans les 3 à 4 jours avant les symptômes. On estime que le patient est encore contagieux environ 1 bonne semaine après la fin des signes (peut-être moins pour les patients de réanimation).
  • Le déroulé des signes : en gros, il y a 2 phases.

🦠 Phase 1: réplication active du virus dans les cellules du poumon essentiellement.
C’est la phase du syndrome grippale, de quelques jours à 1 semaine.
Le virus est ensuite « contrôlé » par le système immunitaire.
🦠 Phase 2 : autour de J8 après début des signes, chez certains patients, phase de réponse immunitaire très intense. Trop intense même.
On parle d’ « Orage Cytokinique » entraînant des lésions pulmonaires pouvant être extrêmement sévères.
C’est cette phase qui entraîne le passage en réanimation et éventuellement le décès par défaillance pulmonaire la plupart du temps.

Maintenant que l’histoire et les délais sont plus clairs pour vous, on va expliquer la durée du confinement et le temps nécessaire pour y voir une amélioration :

  1.  J0 = début du confinement. On le suppose efficace…
  2. Jusqu’à J7 = on est presque sûr de ne voir aucune amélioration. C’est un délai quasi-minimum d’incubation du virus comme on l’a dit au-dessus. Donc les gens déclarant la maladie à J7 étaient déjà contaminés avant !
  3.  J14 = Normalement, on commencera réellement à voir l’évolution du nombre de cas se stabiliser car c’est le délai maximum d’incubation. C’est-à-dire que si on suppose le confinement efficace, les gens ne se contamine plus depuis J0 (c’est un pari sur l’efficacité du confinement dès le début d’où l’importance que les gens respectent les règles). Le nombre de cas devrait se stabiliser. Mais pas le nombre de cas graves ni le nombre de morts.
    En effet, souvenez-vous, on a dit que les cas graves mettaient au moins 7-10 jours après le début des signes. Les patients qui vont entrer en réanimation ou décéder dans la semaine suivante sont donc déjà malades à ce stade.
  4.  J21 (on est à 3 semaines de confinement) = le nombre de cas graves commence enfin à réellement se stabiliser.
  5.  J25 à J30 = le nombre de morts se stabilise sérieusement.
    On commence donc enfin à respirer.
  6. J40 = Normalement les derniers malades ne sont plus contagieux.

📆 En résumé, ça fait 📆

J0 = Confinement débuté
J14 = Fin de la contamination de nouveaux cas de la maladie.
J30 = Fin de la guérison des cas de la maladie.
J40 = Fin de la contagiosité des patients guéris.

❓ Traduits en date, ça fait :
J0 = 15 mars
J14= 29 mars
J30 = 15 avril
J40= 25 avril

📊 Les délais ci-dessus sont plutôt construits avec les hypothèses des maximum donc sont des délais « pessimistes ».
On aura peut-être mieux fait avant.
Le nombre de cas ne peut pas être suivi en France par le manque de test. On suit donc les cas graves et les décès avec une bonne fiabilité.
Avant le confinement, des mesures commençaient à sérieusement se mettre en place, d’ailleurs les courbes françaises sont plutôt un peu meilleures que les courbes italiennes, un peu.
On est en dessous du doublement tous les 3 jours qui est l’évolution naturelle d’habitude mais autour du doublement tous les 4 jours. Soit plutôt 25% d’augmentation par jour que 33%. C’est déjà ça.
On voit donc que le confinement de 15 jours n’a que peu d’intérêt !
Celui d’un mois est déjà intéressant.
Celui de 45 jours est « l’hypothèse du pire ».
Il sera donc appliqué selon l’évolution.

⚠ Avec ces données, il est difficile de dire s’il faut durcir le confinement. Faisons déjà respecter l’actuel !! ⚠

L’objectif du confinement :

▶ Ralentir l’épidémie pour rendre la prise en charge des cas graves soutenable (échec en Italie s’accompagnant de l’envolée de la mortalité à cause de ça)
▶ Revenir à une situation de Cluster sous contrôle plutôt qu’une circulation généralisée dans le pays. Tant que l’on ne dispose pas de vaccin ou que le virus n’a pas suffisamment infecté de personne, on ne peut espérer stopper totalement la maladie !
▶ Gagner du temps pour :
1/ S’équiper en matériel de protection permettant aux soignants, au système économique et enfin à la population de fonctionner plus normalement.
2/ Développer et mettre à disposition des tests plus rapides et efficaces : pas forcément intéressant en épidémie généralisée mais indispensable pour revenir aux cluster sous contrôle.
3/ Trouver des traitements. Mais ça patine. Et stop aux débats sur la chloroquine, il faut en savoir plus !
2 axes de traitements : les traitements antiviraux : permettant de stopper la réplication virale pouvant même être utilisés de façon prophylactique et les traitements permettant de contrôler la réponse immunitaire pour éviter les cas graves et les décès. ÉNORMÉMENT d’essais cliniques de qualité en cours.
4/ Le vaccin, c’est le Graal de la recherche en cours. On finira par y arriver mais les vaccins par nature sont complexes à identifier, à produire, à administrer. Les questions sont par exemples quelle cible viral atteindre, comment la présenter de façon efficace au système immunitaire, comment maintenir la réponse immunitaire dans le temps, comment le produire, quel schéma vaccinal, quel priorité d’administration….etc…

J’espère répondre à certaines de vos questions
Vous le voyez, un confinement de 30 jours est la règle compte tenu de l’histoire naturelle de cette maladie. Le confinement de 45 jours reste une hypothèse selon l’évolution.
Certains noteront que je ne parle pas de la dureté du confinement. Pourquoi ? Car je pense que cette question est moins « santé » que économique et sociale. Le confinement doit rester socialement et économiquement supportable pour être efficace. On ne vas pas tirer sur les gens ou les entasser dans des prisons pour le faire respecter.

Adrien Ghenassia
Médecin Spécialiste en Santé Publique

Voilà ! Vous savez tout ! Et comme le conclut To be or not Toubib :

Merci à Adrien Ghenassia pour ces informations fiables, raisonnées et raisonnables à faire circuler plutôt que les conneries ambiantes et les fake news.

A cela je rajouterai que si vous avez des questions, vous pouvez toujours faire défiler le fil des commentaires sur le profil de votre choix plus bas, et poser la vôtre si la réponse que vous recherchez n’y figure pas.

Prenez soin de vous, bon confinement et à bientôt dans un monde qui ne sera plus le même, à n’en pas douter, après le COVID-19…

Légende de la photo de une :

Et qui c’est qui a fait sa chronique radio par téléphone, le vendredi 20 mars, sur France Bleu Gironde confinée dans son lit, avec son chat Clifton sur les genoux, pour parler avec Isabelle Wagner et Chef Jésus de la plateforme de livraison à domicile en vélo électrique de produits frais et locaux créée par My Farmers sur qui j’ai fait un article hier et que vous pouvez retrouver dans ce blog ?  https://www.serialblogueuse.com/…/my-farmers-bordeaux-serv…/

À propos de l'auteur

Isabelle Camus

Blogueuse en série, obsédée textuelle anglophile, bio, tea & bike addict, écolo geek & digital granny de la génération X. Lady gaga de chats, elle partage sa vie avec Clifton, son rouquin, câlin, taquin de félin.

Ajouter un commentaire

Laisse un commentaire ! Le dieu des blogueuses en série te le rendra !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

I Blog You

Isabelle Camus (comme Albert) née un 13 juillet (comme Simone Veil). Blogueuse en série éclectique, obsédée textuelle assumée, vélo reporter rébiolutionnaire, à la pointe de mon stylo, je me plie en quatre pour te faire découvrir Bordeaux (mais pas que) en mode Culture, Écologie, Vie de quartier, Cause des Femmes et Bien-être animal
Pour en savoir davantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici ☛…

La Référence BIO, mon autre site pro super bien, parce que…

La référence bio l'autre site de Serial blogueuse