Un Bestiaire décalé à Bordeaux
BestiÈre

Un bestiaire décalé dans un Bordeaux revisité pour égayer les confinés

On a commencé à les voir apparaitre sur nos fils d’actu Facebook dès le 3ème jour du confinement. Des photos de Bordeaux dans lesquelles apparaissent – bestiaire aussi inattendu qu’amusant – des animaux exotiques ou des espèces qui sont loin, bien loin de vivre dans les décors urbains où elles sont mises en situation.

Car si une des conséquences du COVID-19 est d’apercevoir, pour de vrai, des animaux sauvages investir les rues désertées des villes un peu partout dans le monde. Une réaction tout autant provoquée par un sentiment de liberté et d’impunité que par la faim qui les tenaille, les mains distributrices de nourriture étant enfermées chez elles. Ou même si, et là c’est plus joyeux, de voir dans l’eau des canaux de Venise redevenue limpide, nager des bancs de poissons, il faut bien l’aide de Photoshop pour découvrir une maman girafe et son girafon sur le pont Chaban-Delmas.

Première photo-montage réalisée par Walid Salem, que les lecteurs de Rue 89 Bordeaux dont il est le fondateur connaissent bien, dans le cadre d’un projet familial créatif imaginé pour occuper le temps soumis au confinement.

La 1ère compo du bestiaire de Walid Salem
Maman girafe et son girafon sur le pont Chaban-Delmas – 19/03/2020.

Un bestiaire qui, chaque jour, crée la surprise

Même si ce sujet à toute sa place dans la rubrique BestiÈre de mon site, ne cherchez aucun message dans la démarche de Walid ! L’idée étant juste de s’amuser en amusant les amis. Et c’est réussi ! Tous les jours la Salem family crée la surprise et provoque moult likes et commentaires des fidèles (dont je suis) devenus addicts.
Un projet spontané sans prétention qui, quotidiennement, devant nos écrans, nous fait revisiter un Bordeaux désert que seuls les animaux occupent.

L'éléphant du bestiaire de Walid Salem
Éléphant déambulant rue Sainte Colombe.

C’est pourquoi, en ces temps de stress et de tension rythmées par les informations anxiogènes qui phagocytent tout, j’ai eu envie de partager avec vous cet univers aussi décalé que fédérateur d’évasion teinté de poésie.

Flamands roses sur le miroir d’eau, suricates à l’entrée de la rue Sainte-Catherine, baleine dans la Garonne, zèbre place Pey-Berland, tortue allées de Tourny, yack place des Quinconces, phoques dans les jardins de la maire, manchots place de la Bourse, mangolin place des Quinconces, ouistitis place de la Victoire, iguane place Tourny…

Bonne visite confinée ! Et prenez soin de vous !

Le tigre et le pigeon au grand théâtre

La chevauchée fantastique à Bordeaux

 

error1904

À propos de l'auteur

Isabelle Camus

Blogueuse en série, obsédée textuelle anglophile, bio, tea & bike addict, écolo geek & digital granny de la génération X. Lady gaga de chats, elle partage sa vie avec Clifton, son rouquin, câlin, taquin de félin.

Commentaires

Laisse un commentaire ! Le dieu des blogueuses en série te le rendra !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

I Blog You

Isabelle Camus (comme Albert) née un 13 juillet (comme Simone Veil). Blogueuse en série éclectique, obsédée textuelle assumée, vélo reporter rébiolutionnaire, à la pointe de mon stylo, je me plie en quatre pour te faire découvrir Bordeaux (mais pas que) en mode Culture, Écologie, Vie de quartier, Cause des Femmes et Bien-être animal
Pour en savoir davantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici ☛…

error

Alors, on est pas bien ensemble ? Allez ! Clique et follow me !