BestiÈre Serial Blogueuse

Honorine Laurent, l’engagée qui “cause animale” comme personne

Le jeudi 10 septembre 2020, à l’invitation de Francis Feytout, élu à la condition animale et au respect du vivant de la Mairie de Bordeaux que, au vu du succès de mon article sur lui, vous êtes un paquet désormais à connaitre, j’ai assisté à une conférence sur la cause animale.
Organisée aux Chartrons, mon quartier depuis 35 ans, il s’agissait d’une présentation dans un vaste loft haut de plafond, où tout le monde était masqué. Suivie d’un buffet en plein air, comme il se doit, vegan, où tout le monde s’est régalé  !
Aux manettes d’un power point de 57 slides, Stéphanie et Honorine qui, pendant plus de 2 heures, déclineront les constats actuels sur la manière dont on (mal)traite la gent animale dans son ensemble, (rares, hélas, sont les espèces qui échappent à la cruauté de l’homme), les avancées de par le monde, du comment il est possible de s’engager ou de consommer autrement, des associations de défense animale existantes. Le tout ponctué de citations, de vidéos et de conseils de lectures.
Âmes sensibles attendez-vous à passer un sale moment, car même s’il n’y a pas d’images choc, l’évocation des situations dont la liste est longue comme le bras, est proprement insoutenable, et la phrase de Victor Hugo est toujours autant d’actualité qui disait :

L’enfer n’existe pas pour les animaux, ils y sont déjà.

Du coup, j’ai souhaité en savoir plus sur Honorine, très engagée et sur tous les fronts en matière de cause animale, afin de partager avec vous ce qu’il faut faire pour être en phase avec ce que préconisait Marguerite Yourcenar, (écrivaine, première femme académicienne), elle aussi très militante :

Rappelons-nous, puisqu’il faut toujours tout ramener à nous-mêmes, qu’il y aurait moins d’enfants martyrs s’il y avait moins d’animaux torturés, moins de wagons plombés amenant à la mort les victimes de quelconques dictatures si nous n’avions pas pris l’habitude de fourgons où des bêtes agonisent sans nourriture et sans eau en route vers l’abattoir, moins de gibier humain descendu d’un coup de feu si le goût et l’habitude de tuer n’étaient l’apanage des chasseurs. Et dans l’humble mesure du possible, changeons (c’est-à-dire améliorons s’il se peut) la vie.

Au nom de la condition animale avec Honorine Laurent

Rencontre avec Honorine, ardente défenseuse de la cause animale avec plein de conseils à la clé !

Tu es très investie dans la Cause Animale, de quand et d’où date cet engagement ?

C’est en 2013, en passant devant une affiche de la SPA, que j’ai décidé d’aider au refuge SPA de Gennevilliers (92). J’ai constaté la résignation de ces animaux enfermés en box, leur mal-être lié à la vie en cage et au manque de balades (en moyenne 1 à 2 fois par semaine). J’y ai aussi découvert les cartons de chatons déposés devant le refuge, la maltraitance, l’indifférence…

Dans ce refuge j’ai fait la rencontre de bénévoles sensibilisées à la cause animale de façon plus large : la corrida, les fermes à fourrure, l’élevage, les delphinariums, la chasse à courre, le trafic d’animaux, les cirques avec animaux sauvages, la vivisection, les galgos en Espagne, les marchés humides en Chine… J’ai aussi visionné les vidéos terribles de ce qui se déroule dans de nombreux élevages et abattoirs et j’ai pris conscience de toute la souffrance infligée aux animaux, que ce soit en France ou à l’étranger.

J’ai creusé et j’ai beaucoup lu sur la question, et j’ai découvert tant d’horreurs que j’ignorais complètement jusque-là. J’ai alors ouvert les yeux sur ce que nous faisons subir aux animaux.

Des tas de choses sont cachées, car dévoilées, elles seraient non seulement choquantes, mais aussi gênantes, notamment pour les lobbys. L’intérêt des animaux passant malheureusement souvent après les intérêts financiers.

J’ai alors décidé de ne pas rester les bras croisés mais de me battre pour ces sans-voix. Je consacre depuis 2013 une grande part de mon temps libre à ce combat. Il y a tant à faire.

Quelle forme prend ton investissement?

Je participe à des manifestations, à des cyber-actions, pour pousser marques ou communes à s’engager. Et cela fonctionne ! Des engagements ont été pris par des entreprises concernant les œufs de poules en batterie ou la fourrure, par des communes concernant les cirques avec animaux sauvages, etc.

S'engager pour faire avancer la cause animale

Depuis 2014 je suis famille d’accueil pour des chats abandonnés et j’aide à sociabiliser les plus craintifs pour faciliter leur adoption;

Je suis devenue délégué-enquêtrice à la Maison SPA de Bordeaux en 2017 puis formatrice délégué-enquêteurs en 2019, je choisis quotidiennement de consommer de façon éthique (alimentation, loisirs, cosmétiques, etc)

J’ai aussi à cœur d’en parler au maximum autour de moi afin que les consciences s’éveillent, que le voile se lève, et que les comportements changent, pour le bien des animaux, mais aussi de la planète, car le lien est très étroit entre ces deux thèmes. J’ai ainsi construit et organisé cette première conférence sur la cause animale jeudi 10 Septembre, devant une vingtaine de participants : un succès en plein Covid ! J’y aborde les constats de par le monde, évoque la Cause Animale dans la culture, les avancées en France et à l’étranger, puis je propose des pistes de réflexion et d’action, que ce soit via les dons, le bénévolat, ou son impact en tant que consommateur.

Justement, vers quelles associations et type de bénévolat se tourner?

En fonction de notre sensibilité, qu’elle aille davantage vers les animaux domestiques, d’élevage, ou les animaux aquatiques, il existe de nombreuses associations qui ont besoin de bénévoles et/ou de dons : la SPA, L214, C’est assez, Sea Sheperd, One Voice, le CRAC, la LPO

En local, il y la Maison SPA de Bordeaux, l’Ecole du Chat Libre, l’antenne bordelaise de L214, LPO, Croquettes et Macadam, etc (liste plus exhaustive dans mon article sur l’abandon des animaux, à la fin)

Que vous souhaitiez accueillir un animal jusqu’à son adoption en devenant Famille d’accueil, que préfériez sortir concrètement des animaux d’une vie de souffrance en étant enquêteur pour la SPA, que vous ayez envie de mettre à profit vos compétences informatiques, photographiques, que vous deveniez bénévole-rapatrieur, en Gironde, pour animaux sauvages via la LPO, ou encore que vous embarquiez sur les navires avec Sea Sheperd, les associations seront ravies de vous accueillir !

Enfin, si vous manquez de temps, vous pouvez plus simplement vous inscrire sur les Actions Express de L214, signer des pétitions, ou encore, sur Facebook, partager les publications de ces associations, en ayant au préalable “liké” leurs pages, et aussi répondre aux consultations publiques. Tout est utile !

Quelles formes peuvent prendre les dons à ces associations?

Au-delà des dons pécuniaires (déduits à 66% de vos impôts), vous pouvez donner des couvertures, de la litière, de la pâtée, des caisses de transport, des cages-trappes, etc. Les besoins sont souvent postés sur les réseaux sociaux de ces associations.

Un stand pour sensibiliser

Pour en savoir plus et se faire sa propre opinion?

Côté livres il y a beaucoup de choix, mais je peux conseiller :

  • Plaidoyer pour les animaux” du Docteur en génétique et moine bouddhiste Matthieu Ricard,
  • Antispeciste” d’Aymeric Caron,
  • Libération Animale” du philosophe Peter Singer ou encore
  • l’Innocence des Animaux” de Laurence Couteille, qui est de Bordeaux !

Il y a aussi la très sérieuse revue mensuelle “Virage“.

Pour les enfants il y a “Comme toi” de JB Del Amo/Pauline Martin, ou encore “Libérez-nous” de Patrick George.

Je conseille la conférence sous-titrée sur Youtube de Gary Yourofsky : “The most important speech you will ever hear“.

Et en fin, côté films documentaires, je recommande “Earthlings“, “Blackfish“, “Cowspiracy” ou encore “Dominion“.

Une conférence à venir et des interventions à organiser

Honorine envisage de donner une autre conférence d’ici la fin de l’année aux Chartrons (que je relaierai), et elle se tient également à la disposition de toute association ou organisation qui souhaiterait la faire intervenir dans le cadre de leurs évènements.

À bon·ne entendeur·e !

Making of de la rédaction de cet article où aucun animal n’a été stressé, ni réveillé, posté sur Instagram & Facebook

error1904

À propos de l'auteur

Isabelle Camus

Blogueuse en série, obsédée textuelle anglophile, bio, tea & bike addict, écolo geek & digital granny de la génération X. Lady gaga de chats, elle partage sa vie avec Clifton, son rouquin, câlin, taquin de félin.

1 Commentaire

Laisse un commentaire ! Le dieu des blogueuses en série te le rendra !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Cause animale, un combat incessant, un combat de chaque instant, un combat sans fin mais qui n’est pas vain car au bout il y va de notre survie si ce n’est de notre conscience. Se battre pour le bien être animal s’est retrouver sa dignité, un secret que l’homme a perdu et qui fait cruellement défaut quand les animaux en ont tant besoin……Honorine, Stéphanie, Alexis, Francis votre dévouement, votre engagement fait de ce combat le plus noble, car c’est celui de l’amour et de la vie.
    Un article aussi puissant qu’étayé qui a pour vertu de ne pas nous faire oublier qu’Isabelle se bat sans relâche pour la cause animale.
    Merci à vous.

I Blog You

Isabelle Camus (comme Albert) née un 13 juillet (comme Simone Veil). Blogueuse en série éclectique, obsédée textuelle assumée, vélo reporter rébiolutionnaire, à la pointe de mon stylo, je me plie en quatre pour te faire découvrir Bordeaux (mais pas que) en mode Culture, Écologie, Vie de quartier, Cause des Femmes et Bien-être animal
Pour en savoir davantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici ☛…

error

Alors, on est pas bien ensemble ? Allez ! Clique et follow me !