Ma rétrospective 2020 avec 2019 en guest
Serial Blogueuse

À l’orée de 2021, ma rétrospective d’une année 2020 boostée par celle de 2019 particulièrement bullshit

  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

À J moins 1 de la nouvelle année, l’envie m’est venue de faire un bilan de celle de 2020 qui marquera un virage brutal dans la destinée de l’humanité et qui restera à jamais dans sa mémoire… même si elle l’a souvent courte.

Une Histoire rappelons-le, jalonnées au fil des siècles par les épidémies, les guerres et les crises que notre société épargnée a tendance à oublier. Enfin tout dépend dans quelle partie du globe on vit… certains n’ont pas partout cette chance !

Pourtant en 2020, malgré les changements radicaux de nos modes de vie et les drames entrainés par un virus microscopique, nous avons tous célébré quelque chose. Personnellement, le 13 juillet, ce fut, dans une intimité toute post confinement, mes 60 ans, passage vers une nouvelle décennie. Et puis, en novembre, les 4 ans de mon webzine Serial blogueuse, prémices à de nouveaux projets.

Mais, avant que d’en parler et d’aller plus loin, il me faut faire un petit aparté et vous confier un truc : 2019 fut pour moi une année tellement up ⬆︎ & down ⬇︎ qu’elle m’aura, tel le parcours d’un combattant au barda rempli de pierres, aguerrie et préparée à ce qui allait advenir.

2019, l’année qui m’aura bien entraînée au chaos de 2020

Confinée ? Immobilisée et faisant l’expérience douloureuse (au propre comme au figuré) de la dépendance pendant plus d’un mois (caniculaire), allongée sur mon canapé avec une attelle. La raison étant une fracture de la rotule que j’ai narrée par le menu dans cet article devenu l’un de mes plus lus, avec incapacité physique de me déplacer, même pour acheter du PQ, je le fus avant l’heure !

Se retrouver aux Urgences à cause d'un scooter mal garé

Fragilisée économiquement ? Engagée au premier trimestre 2019 dans un partenariat prometteur qui s’avérera aussi trompeur professionnellement que décevant humainement et qui grévera largement mes finances… pour enchainer avec une période d’ ITT (voir paragraphe plus haut) lourde de conséquence pour une blogueuse en série indépendante, je peux en parler.

Avec du coup, comme corollaire, juste la possibilité de mettre une croix dans “la case dommage” du fonds de solidarité l’année d’après, frappée par le COVID.

Et comme autre conséquence, de prendre une avocate pour que les scooters mal garés réfléchissent à deux fois avant de bloquer le passage sur un trottoir défoncé, et imposer leur philosophie du “après moi le déluge” !

la story du scooter mal garé
Et pour cacher la plaque d’immatriculation du scooter, un modèle de sticker que m’a envoyé une cycliste compatissante qui en colle à tour de bras sur les véhicules garés comme c’est marqué dessus… 😉

Empêchée ? je le serai également. Limitée dans mes mouvements lors du voyage au Maroc prévu de longue date où je ferai, avec un genou tout juste consolidé, la connaissance, non seulement du Moyen Atlas, mais de la belle famille de mon fils, parfois obligé de me porter.

Frustrée ? Privée de vélo pendant plusieurs mois (le temps imposé par ma rééducation pour remuscler ma jambe), quand c’est, avec mes pieds, comme je l’ai expliqué dans cet autre épisode de mon existence, mon seul mode de déplacement synonyme de liberté, je l’ai bien expérimenté.

Souvenirs de 2019
Donne attelle et cannes anglaises qui prennent la poussière !

Mais anyway, alors que 2019 s’achevait dans le contexte social et sociétal houleux teinté de jaune que l’on sait, et, pour ma part, de projets qui, soit ne se concrétisaient pas, soit concernaient des gens qui avaient furieusement envie que je  booste leur visibilité et leur référencement Google, mais pas de budget… 2020 est arrivé !

Année 2020

2020, année de la sidération et de la mutation

Plutôt ébranlée par l’année écoulée (qui n’a pas été que pourrie, je le précise, mais mon propos est d’en narrer essentiellement son côté le plus dark pour démontrer à quel point j’étais mûre pour 2020), et dans l’incertitude quant à mon avenir de blogueuse en série se prenant trop souvent (au grand dam de mon banquier et de mes enfants inquiets), pour Mère Térésa, je décidais de franchir un cap et de changer de statut.

En tout début d’année 2020, plus que jamais habitée par l’envie de continuer le métier que je fais depuis plus de 10 ans et que je résumerai ainsi :

Parce que écrire c’est agir (merci François Mauriac), j’utilise les mots pour mettre en lumière celles et ceux qui font vibrer Bordeaux, la belle-éveillée…

j’intégrais la CAE Impuls’ions, une Coopérative d’Activité et d’Emploi dont j’ai expliqué dans un article exhaustif et très détaillé, l’intérêt et le mode de fonctionnement.

Après des années d’autofinancement (oui, j’ai longtemps payé pour parler des autres, qu’ils soient à la base de la cité comme à son sommet…) et d’auto-entreprenariat, je choisissais de développer mon entreprise au sein d’une SCIC ou Société Coopérative d’Intérêt Collectif, entreprise partagée entre des entrepreneurs salariés associés souhaitant développer leur propre activité économique dans un cadre mutualisé.

Bien m’en aura pris, car, outre une activité pro qui sortait économiquement de sa léthargie, cette démarche me permettra de vivre le 1er confinement connectée (allez zoom !) à toute une communauté d’entrepreneurs, riche dans sa diversité, ses compétences et son humanité.

Un vivier, source de partenariats et objet d’articles dans lesquels j’ai parlé :

  • D’Arielle Ucheda, auteure, formatrice en cuisine créative, qui a une spécificité : les intolérances alimentaires et une passion : le jardin, les fleurs comestibles et les plantes aromatiques.

Livre d'Arielle Ucheda

  • Ou encore de Benjamin François, designer freelance, web-designer, formateur sur la création de site internet, consultant en développement numérique pour les petites entreprises et les artisans et qui a fait le logo de ma nouvelle rubrique Animots et refait celui de ma rubrique Chartrons’place to be.

Logo rubrique animots

Logo Chartrons'place to be

  • Mais aussi celui que je ne peux pas m’empêcher de vous présenter, j’ai nommé Gégé le mouton, l’emblème du site Laines des artisans de France de Sarah Magnière. Une E-boutique d’articles confectionnés en laine naturelle par les artisans de la filière Laine de France où on trouve : literie traditionnelle, couvertures, sur-matelas, couettes, oreillers, plaid, pelotes et écheveaux, chaussons, vêtements, isolation…

Un autre exemple de logo créé par World of Jamin

  • En attendant l’article que je vais rédiger sur Philippe Gouron, fondateur d’En quête du bonheur, le blog qui vous veut du bien, éditeur d’un tout nouvel ouvrage intitulé Se libérer de la blessure d’abandon – Des clés, des réflexions, des exercices –
    Un livre bienveillant de Valérie Beaufort que je suis en train de lire. Illustré par Stéphanie Cot Aux éditions En quête du bonheur, l’ouvrage traite d’une thématique qui doit concerner les 3/4 de l’humanité, le sentiment d’abandon étant une blessure (réelle ou symbolique) partagée par beaucoup.

Se libérer de la blessure d'abandon

Trois membres de la CAE qui en compte près d’une centaine et qui élargit mes horizons, puisque tous vivant dans des régions différentes. Paradoxe d’une situation qui réduit les contacts humains et qui en même temps les favorise autrement.

2020, une année des plus productive en dépit de…

Si le 1er confinement mettra (comme pour beaucoup) un gros coup de frein à mon activité qui reprenait du poil de la bête, j’en profiterai pour lire, lire, lire, ce qui ne m’arrivait plus depuis que j’écris, comme je l’ai expliqué dans cet article sur le Tsundoku…

Comme si les livres et mon esprit, dans ce contexte dystopique, me protégeaient…

Et puis j’ai la chance de faire un métier qui rime avec agilité, télétravail et isolement (choisis), même s’il est nourri des échanges et des rencontres que je fais au gré de mes pérégrinations dans la ville. Je suis une solitaire sociable. Du coup, le changement fut moins traumatisant et pénalisant que pour beaucoup, même si écrire sur certains sujets m’était devenu impossible.

Alors que juste avant ce confinement, j’avais rédigé deux articles pour le nouveau site de l’Office de Tourisme mis en ligne au mois de juin : le premier sur Darwin et le second sur les Chartrons, il me sera impossible de m’acquitter d’un 3ème qui concernait les activités à faire autour du fleuve. Quand la société était à l’arrêt, que la circulation était interdite et le tourisme encore plus, mon esprit ne pouvait plus se projeter sur un sujet complètement déconnecté de la réalité du moment.

Un florilège de sujets éclectiques

Pas une seconde je ne me suis ennuyée en 2020 où les sujets se sont enchainés sans discontinuer.

Culture, écologie, vie de quartier, portraits, solidarité, bien-être animal, nouvelle municipalité… l’année fut bien remplie comme vous pouvez le constater sur cette mosaïque, composée de toutes les images de une des articles produits.

La liste de tous mes articles en 2020

Sans oublier toutes les chroniques radio en lien avec l’alimentation (humaine et animale) que j’ai assurées dans les studios de France Bleu Gironde aux côtés d’Isabelle Wagner et Chef Jésus, ou de chez moi.  Des chroniques dont tu peux retrouver les podcast sur SoundCloud.

Des rubriques auxquelles j’ai la fierté de rajouter l’émission de Jean-Michel Plantey, L’Actu des Médias, dans laquelle, chaque jour, il fait un zoom sur l’actu locale des médias.

Abordant des programmes diffusés à la télé ou des articles publiés dans la presse valorisant Bordeaux, la Métropole ou la Gironde, Jean-Michel Plantey reçoit acteurs, chanteurs, candidats de jeux ou d’émissions : participant girondin de Top chef, producteur « d’Échappée belle », acteurs de séries tournées chez nous…

Tout comme il met à l’honneur les chaînes Youtube, les magazines et les blogueurs, ce qui fut mon cas le mercredi 9 décembre.

 

Un beau cadeau pour fêter les 4 ans de mon webzine Serial blogueuse qui regroupe tous mes blogs éparpillés et lancé fin novembre 2016.

Et une belle rampe de lancement où Jean-Michel annoncera la création imminente de ma boutique virtuelle.

Une place to kiff où retrouver tous mes coups de coeur made in Bordeaux et au-delà

Et bien ça y est ! La boutique où je propose de retrouver tous les produits dont j’ai parlé dans mes articles est en ligne ! Un e-shop dont je suis l’intermédiaire entre toutes celles et ceux qui me suivent et les sites de tous ceux dont j’ai raconté l’histoire.

La boutique de mes coups de coeur de serial blogueuse

Des produits locaux et éthiques

Dans Ma Zone, on trouve beaucoup de livres édités par des éditeurs indépendants (Castor Astral, La Mer Salée, Les Arènes, Marie B, En quête du Bonheur, Rue de l’échiquier…), ou auto-édités (Nothing but my Opinion, Ma cuisine a du sens, Najwa Benchebab…).

Ma place to kiff

Mais outre des bouquins qui changent le monde, on trouve aussi des boissons et des produits locaux made in Bordeaux ou pas loin qui font du bien aux humains et aux animaux, des t-shirts engagés et des chaussures pour homme confortables, durables et stylées, des cosmétiques bio et des prestations proposées par des pro qui mettent du sens dans ce qu’ils font.

Tous les produits sont affiliés, ce qui me permet de soutenir mon activité en rajoutant une corde à mon modèle économique et continuer à faire bouger les lignes dans un système gagnant-gagnant.

Un projet rendu possible par Charles Belleville-Calva, jeune stagiaire de 19 ans en école de pub qui m’avait contactée au tout dernier moment et qui embellit ma vie de blogueuse solo qui a souvent le nez dans le guidon, pour deux mois jusqu’à mi-janvier.

Quand Clifton, ton chat 🐈 cabot,ne sait pas quoi inventer pour déconcentrer ton padawan stagiaire qui saura résister à la manipulation ! 👌
Bravo Petit Scarabée !

Publiée par Isabelle Camus sur Mardi 29 décembre 2020

2021 l'Odyssée de l'espèce... suite

Voilà ! Cette rétrospective arrive à sa fin ! Dans quelques heures, nous passerons de l’an 2020 à l’an 2021 dans des conditions où le virus et les gouvernements dépassés imposent leur loi.

Dans quelques heures nous quitterons ce que nous connaissons et qui en a laissé beaucoup KO, pour aller vers un futur qui ne se transformera pas d’un coup de baguette magique.

Les temps qui viennent vont faire appel à toute notre capacité d’adaptation et à la nécessité d’être très centrés. À trouver en nous les ressources de faire face au chaos présent et à venir, passage nécessaire à un changement de paradigme.

Les voeux habituels que l’on échangent pourront sembler dérisoires et illusoires dans un moment où on navigue à vue.

Du coup j’ai choisi l’humour pour vous souhaiter à toutes et à tous, la plus belle “A pi ∏ nouille heure 2000 Vin Thé 1″ possible, qui comme tout le reste, sera ce que nous en ferons…

A Pi Nouille Heure 2021

Restez positifs, même si c’est être testé négatif aujourd’hui qui prime…

Prenez bien soin de vous et cultivez bien votre jardin en l’arrosant d’amour, seul rempart à la zone de turbulence que nous allons traverser.

Et remember ! Même ce qui est bullshit a du sens et sa raison d’être !

2021, je t’attends de pied… ou plutôt, de genou ferme !


  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

À propos de l'auteur

Isabelle Camus

Blogueuse en série organic, books, tea & bike addict. Écolo geek & digital granny (oui, je suis un tantinet anglophile) de la génération X. Chats friendly, je partage ma vie avec Clifton, mon rouquin, câlin et taquin de félin.

Commentaires

Laisse un commentaire ! Le dieu des blogueuses en série te le rendra !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Ainsi s’achève dans cette magnifique chronique, dans cet odyssée épique une aventure qui aura su au fil du temps éveiller mon esprit critique, étayer ma culture, exercer ma plume à l’écriture et ouvrir mon coeur pourtant si prudent à des personnes de grande valeur.
    L’année 2020 s’abandonne dans l’oubli, le rideau tombe Isabelle se retire le temps d’un instant le temps d’un souffle, elle l’a bien mérité un peu comme le repos du guerrier mais son repos sera de courte durée car je devine déjà l’impatience de la nouvelle année pour de nouvelles aventures a venir.

    Merci pour tout Isabelle et merci à Mr Clifton pour son interprétation remarquable comme second rôle

    • Très belle année 2021 à toi Eric ! Tiens toi prêt pour toutes les nouvelles aventures qui ne vont pas manquer de l’enrichir ! Et affûte tes commentaires qui sont toujours aussi pertinents et touchants ! Bises de nous aka Cilton et moi !

I Blog You

Isabelle Camus (comme Albert).
Née un 13 juillet (comme Simone Veil).
Blogueuse en série éclectique.
Storyteller chevronnée et vélo reporter aguerrie. À la force de mes mollets et à la pointe de mon stylo, je m’applique à mettre en lumière avec style et sens, sans vendre mon âme aux algorithmes, tout en caressant le SEO dans le sens du poil, celles et ceux qui font bouger les lignes.
C’est ainsi qu’au fil de mes rubriques et de mes partis pris, je parle :
Lifestyle – Culture – Écologie – Vie de quartier – Cause des femmes – Bien-être animal –
Le tout 100% made in Bordeaux, la ville où le 13 juillet 1960 je suis née, que je n’ai jamais quittée et que j’ai vue évoluer.
Pour en savoir davantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici […]

Ma boutique en ligne

Boutique en ligne de Serial blogueuse