Nicolas Meyrieux, Sylvester McCoy et Professeur Feuillage
Serial Blogueuse

ACTEUR et YOUTUBEURS engagés au BORDEAUX GEEK FESTIVAL

On se souviendra de la quatrième édition du Bordeaux Geek Festival comme étant celle des idées vertes. En effet, de nombreuses personnalités hautes en couleur ont ponctué l’évènement par leur implication ou leur avis sur ce qui est aujourd’hui un enjeu majeur : l’ écologie. Sylvester McCoy, Nicolas Meyrieux ou encore Professeur Feuillage, rencontre avec ces trois hommes qui irrémédiablement se retrouvent autour d’un même constat.

Sylvester McCoy, la folie des rôles écologie
– Sylvester McCoy aka Doctor Who ( à Gauche ) et Radagast ( à droite ) –

Radagast ou l’ écologie des temps modernes

Nous sommes en train de détruire notre monde“, confie l’acteur britannique Sylvester McCoy. Nous pourrions penser qu’il s’agit là d’une ligne de texte de Radagast, mage brun protecteur des forêts dans Le Hobbit de Peter Jackson, mais non. Il est bien sérieux. De son ton enjoué mais quelque peu inquiet, Sylvester McCoy voit très clairement les conséquences et l’avenir probable de notre action sur la nature. “En Angleterre nous polluons. Nous continuons à penser que non, on essaie de faire plus, mais on a été épinglés par la cour européenne pour notre pollution, le mauvais air de nos villes. Donc ce n’est pas bon, on ne fait pas assez“ constate l’acteur

A l’évocation de son rôle de Radagast, personnage décalé amoureux de la nature et de sa faune, l’acteur britannique préfère rappeler que malgré la symbolique du personnage de Tolkien, tourner un film a ses conséquences.

Faire un film c’est polluer, couper des arbres. C’est important d’y penser“.

Portrait de Sylvester McCoy
Sylvester McCoy au Bordeaux Geek Festival

L’urgence de réagir

De ce constat, Sylvester McCoy s’excuse. Mais il soulève tout de même une prise de conscience. “ Les abeilles meurent et si les abeilles meurent, les plantes aussi, et sans nourriture, nous mourrons. Nous ne faisons rien réellement contre ça

Quant à son engagement, Sylvester McCoy s’implique plus dans la protection des enfants ou la faim dans le monde. Mais il reconnait que les personnes qui s’engagent pour la nature se retrouvent confrontées à quelques difficultés. “ Je ne suis pas végétarien, mais quand j’avais mes enfants avec moi, l’un d’eux l’était et je le suis donc devenu pour lui tenir compagnie“ explique t-il. Un geste de solidarité qui, avec les années, a permis à l’acteur de constater une chose. “En traversant le monde, être végétarien n’est pas une chose facile. Par exemple en Allemagne ils ne mangent que de la viande ! “ rigole t-il.

Mais on garde le sourire !!

“Je suis vieux, vous êtes la nouvelle génération, on a gâché votre monde, je suis terriblement désolé“. Dit-il avec résignation. Encerclé par une jeunesse extasiée par l’univers créé autour du Bordeaux Geek Festival, cette réflexion dénote un peu. Comme un soupir glissé à travers le brouhaha, Sylvester McCoy conclut avec une de ses mythiques grimaces qui malgré tout, redonne le sourire.

Nicolas Meyrieux fait son état des lieux !

Ce n’est pas sans délicatesse que Nicolas Meyrieux a tenu à s’adresser au public du Bordeaux Geek Festival.

“ Ça doit être chiant pour eux d’écouter, mais moi je peux en parler je suis un passionné“

Nicolas Meyrieux, Etat des Lieux C’est en brisant les codes du langage de conférencier que le jeune comédien et humoriste a décidé de se faire entendre. En effet il nous rappelle qu’ “être écolo“ ne se résume plus à éteindre l’eau du robinet ou la lumière. Végétarien et pro-local, Nicolas Meyrieux met ainsi en lumière la multitude de possibilités accessibles à tous afin de contribuer à la survie de la planète. Toutes ces solutions ne rendant pas plus compliqué le quotidien.

Mise en lumière à travers sa série, La Barbe, il tente ainsi de conscientiser un monde à qui on a trop répété qu’il y avait des problèmes sans jamais apporter de solutions. Utilisant l’humour comme carburant et ses multiples personnalités comme moteur, Nicolas Meyrieux s’est placé comme une référence de la vulgarisation écologique. Rendant moins impressionnants tous les petits gestes considérés comme “ contraignants“.

“ Si on ne change pas dès maintenant, c’est la fin de l’humanité à la fin du siècle“

Entre les lignes on peut ainsi comprendre que seules les contraintes que nous nous imposons viennent empêcher ce changement de mode de vie.

C’est ainsi que son spectacle, Etat des lieuxest né. L’humanité perdrait-elle sa caution si son propriétaire (La Terre), décidait de l’expulser ? De nombreuses pistes sont ainsi à entrevoir mais avant tout à adopter.

Mathieu Duméry, le professeur rêvé de tous

Mathieu Duméry, accompagné dans la vie de Lénie Cherino,  forme le désormais connu duo des chasseurs-cueuilleurs. Devenu référence en matière de vulgarisation, Mathieu Duméry est à Bordeaux pour assister aux 24 heures du recyclage.

Professeur Feuillage, L'EcolobookJouant de l’humour comme Monsanto avec les pesticides, ce n’est pas à demi-mots que le vidéaste expose ses convictions en matière d’ écologie. Mathieu Duméry veut faire de YouTube et des initiatives citoyennes le moyen d’apporter la vision éco-responsable à tout le monde, surtout aux plus réticents.

“ {YouTube}, on est bien conscient que c’est une plateforme de divertissement, quand les gens vont sur leurs smartphones, sur leurs ordis, sur leurs tablettes pour aller sur YouTube généralement ils ne veulent pas se tirer une balle dans la tête. Et nous on va leur parler d’effondrement, de déclin des espèces ou de la biodiversité. L’objectif est de rendre ça accessible à tous et surtout à ceux qui s’en foutent, c’est ça le plus important“.

Avec la sortie récente de son livre, l’EcoloBook, Comment devenir écolo sans devenir chiant, Mathieu Duméry se place ainsi comme une alternative aux discours associatifs, souvent relayés au second plan.

Au Final ?

Être alarmiste n’est plus une position en vogue dans les milieux militants écologistes. L’objectif est désormais d’être drôle et pédagogue sans être “chiant“, apprendre aux autres comment vivre en respectant la planète, sans plus se fatiguer. Être conscient de son action sur le monde et l’incidence de nos choix au quotidien. Savoir qu’un humain agissant pour le bien des autres ne peut avoir du poids que si les autres s’allient avec lui.

C’est également face à la passivité que ces acteurs du changement se dressent afin de montrer aux gens que l’éco-responsabilité n’est pas une tendance, mais une nécessité.

Sylvester McCoy n’as pas de souci à ce faire, de nouveaux héros tolkienniens comme Nicolas Meyrieux ou Professeur Feuillage sont là, et ils se battent chaque jour pour le bien de tous.

A propos de l'auteur

Paul Bureau

Il est vrai que c’est dur d’être doué dans son domaine, mais ne l’est-ce pas encore plus de l’être dans celui des autres ? Passionné d’investigation et étudiant en journalisme à l’EFJ de Bordeaux, il se lance dans la course au blog, au bio, au biogging, mais pas que !!

1 Commentaire

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

I Blog You

ISABELLE CAMUS (comme ALBERT) née un 13 juillet (comme SIMONE VEIL). Blogueuse 100% bio, le nez au vent et toujours à vélo, je me plie en quatre pour vous faire découvrir Bordeaux en mode Culture, Écologie, Quartiers et Cause des Femmes.
Pour en savoir d’avantage sur qui je suis, mes kiffs et mes coups de griffes, c’est par ici ☛…

Mon autre site pro 100% bio

La Référence Bio le site pro d'Isabelle Camus Serial Blogueuse à Bordeaux